Le BBQ de Compétition: Juge

Le 24 mars 2019, je postais un article intitulé Le BBQ de Compétition où je vous racontais la fois que je me suis retrouvé comme membre d’une équipe dans une compétition de BBQ dans le but de comprendre le phénomène et m’aider à écrire un article. J’y décrivais, en détails, mon expérience en tant que compétiteur et j’ai adoré vivre cette journée là!

N’écoutant que mon instinct d’aventurier culinaire et drivé par mon estomac, je me suis retrouvé, le 6 juillet 2019, à Ste-Luce, dans le Bas St-Laurent, comme juge dans une compétition similaire: Le Festival du Grill de Ste-Luce mais cette fois-ci en tant que juge!

Quand Nick (un des organisateurs) m’a tout bonnement invité comme ça, un soir, via Messenger j’en croyais pas mes yeux! J’étais invité sur une compétition de BBQ en tant que juge et en plus, à l’autre bout de la province!

Quand j’ai reçu le document qui expliquait les règlements qui entouraient la compétition je capotais de voir à quel point c’est beaucoup plus complexe que ce à quoi on peut s’attendre! Bien que la compétition soit de calibre amateur, les organisateurs avaient décidés de se baser sur le modèle de pointage du KCBS* (Voir Le Savais-Tu? Pour plus de détails). Initialement, je trouvais ce système bien complexe mais au final, je crois que c’est un des systèmes les plus équitables qui existe.

En gros, chaque pièce est jugé sur 3 aspects: L’apparence, la texture et le goût. Chaque aspect peut se voir attribuer une note de 1 à 9 (1 étant une disqualification automatique) et compte pour un certain pourcentage de la note finale.

Plusieurs règlements s’ajoutent aussi à ça. Par exemple, les boîtes dans lesquelles les pièces sont présentées ne doivent pas être tachées de sauce ou identifiable (jugement à l’aveugle) et doivent être servies sur du choux frisé (kale) ou du persil. Rien d’autres! C’est très sérieux!

Assis aux côtés de Stéphane Gadbois à regarder des photos de bouffe, juste avant le jugement! Karine Germain aussi était des juges, ses photos de bouffe ont la cote sur les réseaux sociaux!

Les organisateurs passent donc devant les juges avec la boîte ouverte où on note les pièces pour la présentation (6 morceaux dans ce cas-ci) et nous donne un numéro qui correspond à la boîte. On note le numéro sur notre feuille de pointage et dans une case sur le napperon de jugement qui se trouve devant nous. Ensuite, ils repassent une 2ème fois et on prend chacun une pièce que l’on dépose dans la case correspondante … ET IL FAUT PAS SE LICHER (pour mes amis de la France, licher c’est lécher en québécois) LES DOIGTS! C’est très contre-intuitif quand on a les doigts couverts de sauce BBQ mais on les essuie plutôt dans une serviette … Difficile de résister à mes doigts pleins de sauce BBQ!

L’éclairage sous la tente laissait à désirer mais voici une présentation typique de côtes levées.

Lorsque nous avons toutes les pièces de viandes devant nous, on peut commencer la dégustation! Encore ici, certaines règles s’appliquent spécifiquement à chaque type de viande. Par exemple, pour le poulet, la peau doit être assez craquante pour céder sous la dent. Elle ne doit pas suivre en entier lorsque l’on croque dedans. Dans le cas des côtes levées, l’os ne doit pas se détacher tout seul. Il doit y avoir une certaine résistance quand on croque dedans!

Il y avait 3 catégories lors de cette compétition: Poulet, côtes levées et dessert (oui oui au BBQ!). Dans chaque catégorie j’ai eue de nombreux coups de coeur et un coup de masse mais je ne détaillerai pas les pièces ici puisqu’il s’agissait d’un jugement à l’aveugle et que les compétiteurs non plus ne savent pas qui a voté quoi pour leurs pièces.

En gros, ce fût une expérience tout à fait géniale! J’étais assis aux côtés de gens que j’admire et respecte énormément. Notamment Karine Germain, qui est très présente sur les groupes de cuisine, ambassadrice des planches Sabuche et dont les photos de bouffe tiennent de la pornographie culinaire ainsi que Stéphane Gadbois, co-auteur du livre Le BBQ Pour Les Nuls: Édition Québec et foodie de feu!

J’ai même eue la chance d’échanger avec ces gens avant que le jugement commence (parce qu’on ne peut pas parler pendant l’évaluation des pièces). Échanger quelques photos et commentaires et même planifier une entrevue avec Stéphane Gadbois (bientôt sûrement!).

Le Festival du Grill de Ste-Luce avait également comme porte-parole Le Cuisinier Rebelle, Antoine Sicotte avec qui j’ai eue la chance d’échanger quelques mots, faire autographier mon livre Mixologies et demander une entrevue à ce dernier qui a accepté!

Antoine Sicotte, avec qui j’ai eu la chance de jaser et faire autographier son livre, Mixologie.

En terminant, je veux remercier Nick Pelletier et Éric Demers pour cette superbe opportunité. Je garde d’excellents souvenirs de mon weekend dans le Bas St-Laurent avec ma blonde et ses enfants (ainsi que de notre journée à la plage. Il y a quelques crabes qui sont bien chanceux d’être encore en vie!).

*Le Savais-Tu?

Extrait de Wikipédia – La KCBS (Kansas City Barbeque Society) est une organisation de cuisine compétitive fondée en 1985 par Carolyn et Gary Wells ainsi que Rick Welch. Leur désir était de constituer un groupe local pour la tenue d’une compétition de barbecue. Depuis, il a connu une croissance exponentielle et permet de surveiller des centaines de compétitions aux États-Unis et au Canada. C’est la plus grande organisation de barbecues compétitifs au monde avec plus de 20 000 membres.

C’est Team LL Prohibition qui a remportée la compétition!

Quelle sera ma prochaine aventure culinaire? Seul le temps le dira … Cette année avec la COVID ça risque d’être plutôt tranquille mais ça me donnera le temps de travailler à mon studio en vue de lancer ma chaîne YouTube en grande! Des idées? Des suggestions? Des invitations?