Les Caisses Libre-Service

5 h 50 … Le réveil-matin de mon téléphone cellulaire sonne. Un petit air joyeux et répétitif qui me réveille cinq jours par semaine pour me rendre au travail. Comme bien d’autres personnes, je prends alors quelques minutes pour consulter les messages sur ma page FOOD La Bouffe et mes messages personnels. J’en profite aussi pour regarder ce que mes amis ont cuisiné la veille … Mon fil d’actualité est rempli de bouffe! Surpris?

Sitôt connecté, je commence alors à recevoir des messages :

« Hey salut Pat! Comment tu vas? Travailles-tu à Fleurimont aujourd’hui? »
« Salut mon beau petit parcomètre 3/16! »
« Salut Patrick! Tu m’enverras tes photos pour ma publication! »
« Je pensais à ça pour ta recette de … »
« Bonjour Monsieur FOOD La Bouffe! Je suis un prince algérien … »*

*Ben non, je niaise pour la dernière! C’est par courriel ça!

En gros, j’n’ai même pas encore été à la salle de bain ET mon café n’est même pas encore en train de couler que je suis déjà submergé d’interactions sociales … mais virtuelles … Une chance que ce ne sont pas des interactions réelles parce qu’avant mon café, bien que je sois souriant et généralement de bonne humeur, je mets un moment à démarrer. Comme un vieux Ford! Ce qui peut amener des propos incohérents, des grommellements et une difficulté à « computer » les informations transmises. Mais sitôt ma première gorgée de café avalée, Boom! Tout revient à la normale!

Attention! Ne vous méprenez pas! J’adore recevoir des messages de mes amis et abonnés et j’adore vous lire, mais ce que j’aime par-dessus tout, ce sont les interactions réelles. Par ordre de préférence, je dirais que j’aime rencontrer des gens, leur parler au téléphone et, ensuite seulement, leur parler par messagerie instantanée ou courriel!

Rien de mieux que les interactions sociales et humaines!

C’est pour cette même raison que j’adore prendre ma voiture et visiter les producteurs de la région. Serrer la main du producteur, visiter ses champs, ses ateliers, prendre le temps de parler avec lui, découvrir sa passion pour ses produits, entrer dans sa vie, son quotidien, l’espace de quelques heures!

Notre quotidien est maintenant rempli d’interactions virtuelles et, on ne s’en rend pas toujours compte, mais plus le temps passe, plus on remplace de précieuses interactions sociales par des interactions virtuelles.

On passe à la banque? Pas un commis, mais un guichet automatique. On appelle le service à la clientèle de notre fournisseur d’accès mobile? Accueil téléphonique robotisé. On fait une recherche? On jase avec Google, Cortana ou Alexa …

Le virtuel c’est bien comme outil. Ça ne doit pas devenir indispensable!

Et comme si ce n’était pas assez, on va à l’épicerie et on a maintenant l’option de nous même faire la caisse et emballer nos achats!

J’ai tenté l’expérience et j’ai été amèrement déçu! Je ne dis pas que tous les caissiers (caissières) de ce monde sont agréables à parler (plusieurs sont malheureusement blasés au point qu’ils doivent se dire au quotidien « F*ck ma vie! »), mais, au moins, je ne me retrouve pas avec une caisse qui m’obstine que je n’ai pas mis l’article dans le sac après l’avoir scanné!

En effet, tu arrives à la caisse, tu déposes ton panier à côté sur une tablette et tu scannes, un a un, les articles que tu dois déposer au fur et à mesure dans le sac. Si tu oublies, la machine te rappelle aimablement (avec autant de chaleur qu’une sloche qu’on échappe sur ses cuisses par erreur) que tu n’as pas mis l’article dans le sac.

La plupart du temps, même si tu suis rigoureusement toutes les étapes, la caisse va faire un message d’erreur et demandera l’interaction (humaine cette fois) d’un commis 8 fois plus blasé que les autres parce que lui doit gérer les codes d’erreurs de 8 caisses au lieu d’une seule!

Je comprends la décision des chaînes de magasins de vouloir mettre en place ce type de système par mesure d’économie, mais je ne crois pas que ce soit la voie à suivre pour faire du profit! À mon avis, le succès d’une entreprise repose sur la capacité de ses employés à offrir un service à la clientèle hors pair et, ça, aucune machine ne pourra jamais l’offrir!

Je ne souhaite pas lancer une révolution ici, mais je vous invite au mouvement citoyen. Évitez d’utiliser les caisses libre-service dans les magasins grandes surfaces! Ainsi, vous ne ferez pas perdre d’emplois et vous favoriserez les interactions humaines, qui deviennent de plus en plus rares dans notre société!

Publicités

Légumes Lacto-Fermentés

ATTENTION: Contenu Scientifique!

La lacto-fermentation (ou fermentation lactique pour les fancy) est une méthode de conservation qui ne nécessite ni stérilisation ni congélation et qui existe depuis des milliers d’années.

Elle consiste à créer une réaction qui élimine les glucides présents dans le ferment au profit du développement des lactobacilles. Il s’agit de bonnes bactéries qui se nourrit de glucides (les sucres) et les transforment en acide lactique. Cette réaction décuple les valeurs nutritives des ingrédients et favorisent l’apparition de probiotiques qui sont excellents pour la flore intestinale …

Continue reading « Légumes Lacto-Fermentés »

Critique: F*ck That’s Delicious

Mercredi soir. Je suis assis au salon avec mon fils qui joue à Skyrim. Je jouerais bien mais je suis plutôt entrain de terminer la lecture (presque 9 mois plus tard) de F*ck That’s Delicious: An Annotated Guide to Eating Well (Vous aurez deviné qu’il s’agit d’un livre en anglais … Duh!) par Action Bronson et Rachel Wharton.

Moi et ma marraine Diane on se partageait des vidéos de recettes l’été passée et un moment donné elle m’a envoyée une vidéo d’Action entrain de faire un sandwich de la Muerte … et elle m’a offert le livre! Non mais c’est qui qui a la meilleure marraine au monde? Moé!

Continue reading « Critique: F*ck That’s Delicious »

Riz Frit au Poulet

Avec un hiver qui en finit plus de finir et moi qui commence à avoir l’humeur d’un ours en hibernation, je dois bien continuer à me nourrir!

Je me tourne alors à tout coup vers le « comfort food ». Dans mon cas « comfort food » sonne instantanément avec « one pan ». Pourquoi? Parce que ça fait peu de vaisselle et ça me donne plus de temps pour m’emmitoufler bien au chaud dans mes couvertures avec un bon livre (je termine de lire F*ck That’s Delicious de Action Bronson pour en faire une critique).

Continue reading « Riz Frit au Poulet »

Cannolis de Bacon

Le weekend passé j’étais en compétition à Lévis à l’occasion du BièreBQ du Corsaire. Vous pouvez voir les détails de l’événement et mon article ICI.

Toutefois je vous écris aujourd’hui afin de vous faire part d’un aspect de la compétition qui m’a fait triper … Concevoir un dessert pour l’équipe Shark Ribs BBQ! Bien que mon dessert n’a pas gagné la compétition, il n’en reste pas moins qu’il est vraiment intéressant (ou à tout le moins intriguant) parce que vous êtes nombreux à me demander ma recette depuis mon retour dimanche.

Continue reading « Cannolis de Bacon »

Le BBQ de Compétition

Vous avez peut-être déjà visité, lors d’une journée ensoleillée, un événement où se tenait une compétition de BBQ …

« Attend une quoi? »

Oui une compétition de BBQ! Un événement où s’affrontent des équipes qui, à l’aide de leurs techniques et recettes secrètes, tentent de séduire les juges en leurs présentant le meilleur de ce qu’ils peuvent faire.

Continue reading « Le BBQ de Compétition »

Technique: La Mise en Place

Je suis pas le seul hein?

Je suis pas le seul à avoir commencé à préparer une recette et réaliser en plein milieu de la préparation et les deux mains dans la pâte qu’il me manque un ingrédient essentiel à la dites recette …

Je le savais! On a tous fait ça un jour ou l’autre. Pourquoi? Parce qu’on néglige une étape importante de la préparation d’une recette: La mise en place.

Continue reading « Technique: La Mise en Place »

Chef Étienne – Fantasies Culinaires

À la fin de 2018, Étienne Régimbal m’envoyait par courrier trois produits super: Le Verger en Feu, La Bloody à Caesar et La Bourbon Street. Qu’est-ce que c’est? Une sauce forte dont le premier ingrédient est la pomme (délicieuse soit dit en passant. À la fois fruitée et piquante à souhait!) et deux sauces BBQ dites « tout-aller ». Chef Étienne aime dire à qui veut l’entendre que ses sauces BBQ peuvent aller partout où irait le ketchup et il n’a pas tort!

Dans des publications futures, je m’amuserai avec ses produits mais déjà Étienne vous a préparée une recette dont il vous donne les étapes plus bas.

Pour ma part, je me suis déjà concocté un Bloody Caesar avec du Clamato, de la Vodka, une cuillère de La Bloody à Caesar et quelques traits de Le Verger de Feu. Un caesar digne de ce nom!

Laissez-moi vous présenter l’individu derrière l’entreprise:

1. Depuis combien de temps est-ce que Chef Etienne existe?
Mon entreprise existe depuis novembre 2016.

2. Où votre compagnie est-elle située?
À Sainte-Julie sur la rive-sud de Montréal

3. Dans quel sorte de produits est-ce que votre compagnie se spécialise?
Sauces pour agrémenter toutes vos recettes

4. Combien de produits avez-vous dans votre gamme? Quels sont-ils?
Nous avons actuellement 3 produits développés. Une sauce piquante (forte) « La Verger en Feu » et 2 sauces que nous appelons tout-aller, c’est-à-dire passe-partout, pour tout. Je dis souvent à mes clients, partout où mettriez du ketchup, pensez à « La Bourbon Street » ou « La Bloody à Caesar ».

5. Parlez-nous un peu de vous. Quel est votre « Background »?

Après quelques tentatives d’entrer à l’ITHQ entrecoupées d’une entrée au CÉGEP en Techniques Comptables et d’un emploi comme cuisinier dans un bar, j’ai enfin réussi à parler à quelqu’un aux admissions de l’Institut qui m’a dit que j’améliorerais mes chances d’admission en prenant des formations connexes.

Étant jeune et naïf, je me suis retrouvé à prendre un cours de Service de Restauration au Centre Professionnel Jacques-Rousseau à Longueuil. Quand ma sœur m’a fait réaliser que la formation que j’allais prendre était pour devenir serveur, j’ai recontacté le centre et demandé une autre formation. C’est comme ça que je me suis retrouvé à suivre une formation en Boucherie à Mont St-Hilaire.

J’ai trouvé, au même moment, un emploi de boucher et c’est à ce moment que j’ai découvert que j’avais trouvé ma voie!

À la fin de mon cours, je me suis réinscris à l’ITHQ mais j’ai été refusé … une troisième fois. Cette fois-ci toutefois, ça ne me dérangeait pas. J’adorais le métier de boucher et je me suis adapté. J’ai pris mon sac de hockey, j’y ai paqueté mes affaires et j’ai quitté mon patelin pour la métropole ou j’ai trouvé un emploi dans un magasin grande surface.

D’abord boucher, puis poissonnier pour combler mes heures et ensuite pâtissier … À ce rythme je n’aurais pas pu faire long mais on m’a offert un poste d’assistant gérant de la boucherie de la succursale de Laval.

Un peu blasé, j’ai finis par m’inscrire au cours de Cuisine Classique française à l’école Jacques-Rousseau. Là je me suis senti revivre!

C’est finalement en 2016 que j’ai réalisé que le BBQ occupait une place importante de ma vie et que j’ai décidé de lancer ma compagnie de sauces et épices, vu qu’il n’y en avait presque pas de québécoises. On a, en 2018, mit de côté les épices pour ce concentrer sur les sauces, pour le moment.

6. Pouvons nous espérer voir de nouveau produits Chef Étienne bientôt? Un scoop pour FOOD La Bouffe?
On travaille fort depuis 1 an à commercialiser notre Chimichurri mais on veut qu’il soit gardé, comme nos sauces, à température pièce, sous-vide avant ouverture. Nous avons encore de la difficulté, surtout pour éviter le botulisme vu que ce sont des herbes et de l’huile et vu l’absence d’oxygène.

7. Pour les abonnés qui voudraient se procurer vos produits, comment peuvent-ils faire? Vos produits sont disponibles en ligne seulement ou vous avez des points de vente?
Nous avons 60 points de vente, un peu partout au Québec mais nous sommes surtout concentré à la région de Montréal, Québec et Sherbrooke.

Tous nos points de vente sont sur notre page facebook : www.facebook.com/chefetiennefantaisiesculinaires/

Notre page instagram est : @chefetiennefantaisieculinaire

8. Pouvez-vous partager une recette avec les abonnés de FOOD La Bouffe?
Bien sûr! Voici donc ma recette de cigares au chou à La Bloody à Caesar.

Cigares au Chou à La Bloody à Caesar

Une recette d’Étienne Régimbal utilisant sa sauce barbecue La Bloody à Caesar.
Temps de préparation40 min
Temps de cuisson1 h 30 min
Temps total2 h 10 min
Portions: 4 Personnes
Auteur: Étienne Régimbal

Ingrédients

  • 1 Unité Chou vert
  • 1 Tasse Riz complet
  • 1 Tasse Bouillon de poulet

Sauce Tomate

  • 1 Unité Oignon
  • 1 Unité Gousse d’ail, hachée
  • 1 Boîte (796 ml) Tomates entières en conserve
  • 6 Unités Feuilles de basilic frais, haché
  • 6 Cuillères à table (90 ml.) Sauce La Bloody à Caesar

Boeuf

  • 1 Livre Bœuf Haché
  • 1 Unité Oignon, haché finement
  • 3 Unités Gousses d’ail, hachées finement
  • 1 Unité Oeuf
  • 1/2 Tasse Chapelure
  • 1 Cuillère à thé Concentré de bouillon de boeuf (Style Bovril)

Instructions

  • Pendant la préparation de la sauce tomate, faire cuire le riz à l’autocuiseur ou selon les instructions de la boîte mais s’assurer que le riz soit semi-cuit. La cuisson du riz sera complété pendant que le plat sera au four.
  • Toujours pendant la préparation de la sauce tomate, faire bouillir le chou pendant 10 minutes environ, le retirer et mettre dans l’eau glacée pour arrêter la cuisson.

Sauce Tomate

  • Hacher l’oignon et 1 gousse d’ail finement puis cuire dans une petite casserole jusqu’à ce que l’oignon soit translucide.
  • Ajouter les tomates sans le jus et la sauce La Bloody à César.
  • Écraser le mélange à la fourchette. Ajouter le basilic frais haché. Cuire environ 5-10 minutes à feu moyen.

Boeuf

  • Dans un bol, mélanger le bœuf haché, l’ail haché, un oignon coupé en très petits morceaux, la chapelure, l’œuf, le bouillon concentré et le riz.

Préparation des Cigares

  • Faire des petits cigares avec le mélange de viande. Couper des feuilles de chou et rouler les cigares dans une ou deux feuilles, en fonction de la grosseur du chou.
  • Dans un plat allant au four, mettre un peu de sauce tomate et déposer les cigares au chou par-dessus. Rajouter un peu de sauce, couvrir d’un papier d’aluminium et mettre au four à 350 °F (177°C) pour 1h30.

Vous voulez essayer les produits du Chef Étienne? Voici où vous pourrez les trouver en Estrie:

Bière Dépôt au vent du Nord – 338 rue Belvédère Nord, Sherbrooke
Bière Dépôt au vent du Nord – 4692 Bourque, Sherbrooke
Trévi Action MultiFlammes – 1597 rue Galt Est, Sherbrooke

Lien Connexe:

Chef Étienne – Fantaisies Culinaires (Facebook)

Banc d’Essai: Application Birre & Co.

J’ai découvert l’application Birre & Co. lors de ma visite au Festibière de Sherbrooke l’été passé. J’ai installé l’application qui n’était pas du tout stable à ce moment là. J’ai donc donné la chance au coureur et laissé passer quelques mois avant de la retester et de vous en parler.

Pour reprendre les mots de Birre & Co.: Découvre. Localise. Économise.

En gros l’application vous permet de découvrir d’excellentes bières, cidres et boissons de malt, tout en gagnant des offres exclusives et en économisant!

Pour vous parler de l’application et pour en faire la critique, j’ai demandé à mes deux collaborateurs (Marie-Lou et Tony) de se joindre à moi, télécharger l’application, la tester et me faire un compte-rendu de leur expérience. Voici ce qu’ils avaient à dire:

La Critique de Marie-Lou

J’ai testée pour vous cette semaine l’application Birre & Co. Cette appli vous permet de profiter doublement du plaisir de boire vos bières, alcomalts et cidres favoris, avec ou sans alcool.

En effet, non seulement vous permet-elle d’obtenir des remises en argent sur vos achats de bières commerciales, importées ou de microbrasseries mais ces remises en argent sont faites sous forme de dépôt direct dans votre compte une fois le seuil de remboursement atteint en profitant des offres.

À l’aide de la fonction Trouver un Produit, l’application nous dirige vers Google Maps, où l’on peut repérer aisément les commerces près de l’endroit où l’on se trouve qui offrent le produit en question ou même encore simplement visionner les commerces avoisinants susceptibles de vendre de la bière, des alcomalts ou du cidre.

La section Découvrir, quant à elle, contient un catalogue exhaustif de 3602 boissons répertoriées, qu’on peut trier par type, par marque et par pays. La liste est assez impressionnante par sa diversité: on y retrouve des produits québécois et canadiens, mais aussi de partout dans le monde!

On peut y visionner l’emballage pour certains produits de grandes marques. Cet aspect est le seul qui m’ait un peu déplu: Pour cause, j’aurais aimé qu’on y présente toutes les marques avec leurs emballages respectifs! Si j’ai bien saisi à quel public-cible cette appli est destinée, à titre d’amateur de bière, ce ne sont pas nécessairement les bières et alcomalts de grandes brasseries (ex. Molson/Labbatt) qui seront recherchées, prisées, mais bien le produit local, spécial.

Au moment de mon test, les offres qui sont ressorties sont principalement des offres pour des bières de grandes brasseries (Budweiser, Coors Light) ou des bières « importées » distribuées à grande échelle commerciale du type Modelo Especial, Carlsberg, Peroni, Grolsch, etc.

À titre de blogueuse critique amateur amoureuse de bière, le volet qui m’a particulièrement plu dans cette appli est la possibilité d’y noter nos impressions, de monter une liste de bières favorites et de bières à déguster.

Il serait intéressant que l’application nous permette d’échanger nos notes de dégustation avec d’autres amateurs. Je continuerai de la tester pour vous. Bonne dégustation!

La Note de Marie-Lou: 7/10

La Critique de Tony

Birre & Co. est une application disponible sur votre téléphone intelligent qui est incroyable car elle vous permet de sauver de l’argent sur la bière! Son fonctionnement est relativement simple à comprendre, vous consultez sur l’application les différents produits qui vous offrent une ristourne. Vous achetez le dit produit qui vous intéresse et vous envoyez une photo de votre reçu de caisse sur l’application. Ensuite Birre & Co. valide votre reçu (en quelques minutes seulement dans mon cas) et vous cumulez un montant qui quand vous le souhaiterez vous sera envoyé par chèque.

Maintenant, parlons de l’application comme telle. L’interface est très claire et des plus simple. Ça manque peut-être même un peu de design. Bref, cela laisse toute la place aux offres qui sont intéressantes. Vous buvez de la bière de Microbrasserie? Il y a des offres pour vous! Vous souhaitez acheter une 24 de bières? Oui? Il y a des offres pour ça. Vous êtes plus bières importées, paquet de six bouteilles ou format de quatre canettes? Il y a des offres aussi. La publicité est là, mais tourne seulement autour des produits offerts dans l’application donc rien de mauvais goût ou d’envahissant.

Personnellement, j’ai surtout aimé la diversité des offres, les Microbrasseries d’ici sont bien présentes, mais sans écarter les autres types de bière, donc peut-être utilisé en toutes occasions et peu importe le type de bière que vous aimez. Donc fans de Houblon téléchargez sans tarder Birre & Co. pour avoir de belles ristournes sur vos produits favoris !

La Note de Tony: 8/10

La Critique de Patrick

Birre & Co. vous permet c’est de localiser vos bières favorites près de chez vous (via l’application GPS de votre appareil cellulaire) et de bénéficier d’offres exclusives à l’application. Quand vous achetez un produit avec une offre, vous n’avez qu’à prendre en photo votre reçu de caisse et de l’envoyer via l’application. Après un temps de révision (j’ai cru comprendre que la nuit personne ne révisera vos reçus!) vous serez créditer dans votre profil. Lorsque vous avez ramassé 20.00$ en offres que vous avez réclamées, vous pouvez les encaisser via dépôt direct ou via un chèque qui vous sera envoyé par la poste (un peu comme l’application Checkout 51).

J’ai tenté l’expérience et j’ai localisé un produit que je voulais en quittant le travail un soir. Localiser le produit, l’acheter et télécharger mon reçu de caisse m’a prit un total de 7 minutes (excluant le déplacement en auto)!

Au niveau des forces de l’application on y retrouve les offres exclusives, le temps d’apprentissage rapide et la simplicité de l’interface. Mention honorable à la possibilité de commenter les produits et de suivre les produits pour lesquels vous souhaitez une offre.

Au niveau des faiblesses, les produits que l’on recherche sont parfois difficiles voir impossibles à trouver et la photo des produits n’est pas toujours disponible (on y met le logo dans ces cas là).

La Note de Patrick : 7/10

L’application est disponible via Google Play (Android) et l’App Store (Apple)

Lien Connexe:

Birre & Co. (Site Web) (Facebook)

Truffes aux Oreo 3 Façons

Le biscuit Oreo me ramène instantanément à mon enfance. Chez moi, on vivait modestement et on avait rarement droit à ces biscuits à la maison mais quand il y en avait, c’était fête en ville!

C’était presque un rituel de s’installer, assis par terre installé à la table du salon, avec mon verre de lait et mes biscuits à délicatement les tremper dans mon verre en écoutant Passe-Partout ou Les Satelipopettes … C’est encore le cas aujourd’hui mais devant Chef’s Table ou Ugly Delicious!

Hier (6 Mars) c’était la journée nationale du Oreo. Je savais que je devais vous présenter quelque chose à base de ces biscuits mais j’ai longuement hésité au niveau de la recette.

Étant un amoureux de gâteau au fromage j’avais l’intention de vous présenter une version aux biscuits Oreo mais il existe déjà des dizaines, voir des centaines de versions en ligne. Je me suis donc dirigé vers une recette un peu moins courante mais toute aussi délicieuse. La Truffe aux Oreo.

Sans plus attendre, voici donc ma version des Truffes aux Oreo:

Truffes au Oreo

Un peu moins sucrée que les différentes versions trouvées sur Internet, ces truffes vont assurément faire capoter vos invités, collègues de travail, votre blonde/chum, votre voisin … Vous partagez bien avec qui vous voulez après tout!
Temps de préparation45 min
Congélation15 min
Type de plat: Dessert
Portions: 36 Truffes
Auteur: Patrick Dubuc

Ingrédients

  • 45 Unités Biscuits Oreo (ou du même type)
  • 250 Grammes Fromage à la crème (ramolli)
  • 1 Cuillère à thé Essence de vanille
  • 10 Cuillères à table Poudre d’amande (divisée)
  • 450 Grammes Pépites de chocolat blanc (optionnel. Voir Notes)

Instructions

  • À l’aide d’un mélangeur, robot culinaire ou autre appareil du genre, réduire en poudre 36 biscuits. Transférer dans un grand bol.
  • Ajouter 5 cuillères à table de poudre d’amande au mélange de biscuits en poudre et l’essence de vanille. Bien mélanger.
  • Ajouter le fromage à la crème et bien mélanger jusqu’à ce que le mélange ait la consistance d’une pâte à modeler et que le fromage soit bien intégré.
  • Préparer une lèche-frite avec du papier ciré ou parchemin.
  • Faire 36 boules de 1 cuillère à table chacune du mélange et bien rouler entre les mains. Placer sur la lèche-frite et congeler 15 minutes. Pas plus …
  • Pendant la congélation, enlever la crème des biscuits restants et placer les biscuits dans un sac à congélateur. Avec un rouleau à pâtisserie, écraser les biscuits en une poudre fine.
  • Mettre les pépites de chocolat blanc au bain-marie.
  • Préparer deux plats: Le premier avec le reste de la poudre d’amande et l’autre avec la poudre de biscuits. Vous êtes prêts!
  • Retirer les truffes du congélateur et en recouvrir une douzaine en les déposant sur une fourchette et en versant sur celle-ci du chocolat blanc à l’aide d’une cuillère. Déposer dans un plat et garnir de poudre de biscuits.
  • En rouler une douzaine dans la poudre d’amandes et l’autre douzaine dans le poudre de biscuits.
  • Garder au réfrigérateur dans un plat hermétique. Se conserve environ 1 semaine.
    Enjoy!

Notes:

  • Lors de la préparation des truffes, j’ai pour ma part, de la difficulté avec le chocolat blanc qui ne tempérait pas bien. J’ai aussi trouvé que celles-ci étaient trop sucrées pour mon goût. Si vous préférez un dessert un peu moins sucré, vous pouvez très bien laisser tomber les truffes enrobées de chocolat!

Du plus sucré au moins sucré on retrouve la truffe recouverte de chocolat blanc, la truffe recouverte de poudre de biscuit et finalement, la truffe recouverte de poudre d’amande.

Lequel aimeriez-vous le plus manger?