La Chaufferie de Granby, littéralement chaleureuse !

Bonjour à tous!

Dernièrement j’ai eu l’immense plaisir de pouvoir visiter la Chaufferie de Granby. Une distillerie épatante qui vaut largement le détour. En plus, j’avais la chance d’avoir comme guide le distillateur en personne, Vincent Van Horn! Non mais quel nom cool!

Vous n’avez pas idée comment j’étais excité et intrigué par cette visite. Voyez-vous, beaucoup de distilleries québécoises achètent leur alcool de base en Ontario et la retravaillent avec des arômates pour en faire du Gin « Québécois ». Exactement comme vous pouvez le faire avec les ensembles Ginius vendu dans les boutiques spécialisées.

Plusieurs personnes de l’industrie m’ont dit que partir directement de la céréale, sans acheter par l’Ontario était pratiquement impossible soit pour des raisons financières ou bien pour les défis techniques que sa implique.

Presqu’aussi garni que mon « rack » à épices! – Patrick

Et bien c’est là que Vincent Van Horn et la Chaufferie viennent changer les règles en créant a partir de grain local leur propre alcool. Véritablement du Grain à la bouteille!

Vous comprenez maintenant mon excitation de rencontrer de tels artisans!

Note
Loin de moi l’idée de « basher » sur les distilleries québécoises qui utilisent des bases d’aclcool produits en Ontario! Notre industrie de la distillation est très jeune au Québec mais progresse à pas de géant! De plus, c’était excitant pour moi de voir le processus entier!

Le Grain
Vincent a choisit de travailler avec du seigle, la fameuse céréale qui a fait la réputation des whiskys canadiens au 19ème Siècle, surnommé alors « Rye ». Cette céréale un peu tombée dans l’oubli renaît dans les Cantons de l’Est grâce à la distillerie et aux agriculteurs qui récoltent maintenant plus de 120 tonnes de seigle biologique par an. Et oui, le seigle en plus de pousser rapidement au Québec, n’a besoin d’aucun pesticide. Un véritable retour aux sources pour notre agriculture.

Non mais c’est tu beau ça? Pas les gars là … Les alambics! – Patrick

La Distillerie
Quand je vous parlais plus haut de défis techniques et bien sachez que le seigle est la céréale la plus dur à travailler pour un distillateur. Mais a l’aide de ses trois rutilants alambics, Vincent Van Horn laisse parler son talent et son expérience pour transformer le grain de seigle en Vodka ainsi qu’en Gin.

Les Produits

Lemay Vodka
Techniquement, une vodka est sensé être un alcool neutre sans goût ni saveurs… pas très inspirant pour un distillateurs. C’est pour ça que la Chaufferie nous envoie ailleurs avec sa Vodka Lemay (nommée ainsi, en l’honneur d’un des actionnaires qui aimait la Vodka). On a droit à une vodka ronde en bouche, presque crémeuse. Félicitations à Vincent Van Horn pour la qualité de son distilla. La bouche est légèrement sucrée puis on sent un côté presque citronné qui nous livre une finale chaleureuse, bourrée d’épices dû à l’utilisation du seigle. J’adore ce style de « Vodka » qui goûte quelque chose et qui n’est pas anesthésié pas la filtration.

Le Gin Furlong
Comme je l’ai mentionné dans un de mes précédents articles, j’aime les gins plus classiques et donc amateur de London Dry Gin. Et donc je peux vous dire que j’ai grandement apprécié le Furlong. On laisse beaucoup de place au genévrier, mais qui n’est pas seul. On retrouve aussi la cardamone, la coriandre, la racine d’Angélique et la cannelle qui sont des ingrédients très courant dans ce style et qui livrent beaucoup de saveurs. Par contre, là où le Furlong trouve son style, ces avec se subtil goût anisé, très discret qu’apporte le poivre des dunes. On sent la transition de saveurs en finale où le seigle donne un beau « punch » d’épices. Je résumerais le Furlong comme un London Dry Gin des plus chaleureux parfait pour l’hiver qui approche.

Situé dans une ancienne usine dans le haut de la ville à Granby

Je vous conseille vivement de faire comme moi et d’aller à Granby visiter la Distillerie. La Chaufferie est un endroit magnifique de toute beauté. La section bar à Cocktail vous charmera à coût sûr avec son côté industriel, ses murs en brique rouge et cette ambiance qui rappelle les speakeasy du temps de la prohibition. Même le sous sol, où se trouvent les ravissantes Miki, Mélodie et Véronique (noms des 3 alambics) est plaisant à visiter.

Je voudrais remercier l’équipe de la Chaufferie pour l’accueille et les sourire et particulièrement Vincent Van Horn pour son temps et sa patience durant les …. 3h de visite et d’entrevue. Mais à ma défense, le temps passe drôlement vite avec du bon gin!

Je vous dit à bientôt pour une autre chronique de Tony Whisky!

Cheers !

Des Spiritueux pour la St-Valentin? Oui!

Bonjour fan de whisky!

La St-Valentin approche à grand pas et pourrait être le parfait moment d’initier votre valentine aux plaisirs du whisky. Non, non ce n’est pas un prétexte ou une façon détournée d’ajouter une bouteille à votre collection … non, c’est pour elle que vous allez passer à la SAQ. Oui! oui! Une boite de chocolats peut très bien être accompagnée d’une bouteille de whisky choisie pour vous … Euh non, pour elle bien entendu!

Whiskey - Jameson Caskmate

Le Jameson est un whiskey irlandais classique qu’on connait presque tous. Mais il existe une version très intéressante de cette bouteille verte. Le Jameson Caskmate, un irish whisky vieilli en fût de bière noir (stout). Toute la rondeur de ce classique, mais avec une finale de cacao amer qui rend le tout gourmand à souhait. Accompagné de chocolat au lait, l’équilibre est parfait. Je vous conseille également de le laisser respirer un bon 15 minutes avant de le faire goûter à votre compagne. L’alcool aura perdu de son intensité et ce whiskey sera beaucoup moins farouche.

Whisky - Macallan Gold

Sinon, pour les fans de chocolat noir à 70% et plus. Votre plaisir amer devra s’accorder avec un whisky plus doux, mais avec assez intensité pour ne pas se faire écarter. Le Macallan Gold offre une saveur de miel punchée qui se boit merveilleusement bien. Pas le plus complexe des scotchs Macallan, mais des plus faciles d’approche et d’une belle classe à présenter.

Chivas 18 Ans

Chocolat aux amandes, arachides enrobés et barre de chocolat aux noix. Rien de mieux qu’un de mes petits chouchous. Dispendieux, mais le Chivas Regal 18 ans se savoure les yeux fermés! Mielleux, douceur sucrée, une belle complexité de fruits confits et de notes légèrement boisées. De l’élégance qui s’harmonise parfaitement à une soirée romantique.

Old Puteney 12 ans

Pour le chocolat blanc qui est plutôt gras et très sucré, je vais avec un contraste de saveur. Old Pulteney 12 ans est un beau whisky maritime, beaucoup de fruits, de miel et avec un sel de mer qui couronne le tout. Le côté salé de ce scotch et le côté sucré du chocolat blanc se marient à merveille et promet de belles émotions. Car comme on dit: « Les contraires s’attirent! »

Glen Moray 12 ans

Plus cocktail? Pourquoi pas lui sortir le grand jeu avec un vin mousseux servi en style Champagne Fizz ! Le Glen Moray 12 ans possède une petite acidité presque tannique qui se marie à merveille avec le vin blanc. Sa belle douceur sera parfaite pour rehausser une coupe de bulles. Quand 2 beautés se complètent aussi bien, sa promet des étincelles !

Sinon, comme je l’ai mentionné plus haut. Lorsque vous initiez quelqu’un aux whiskys, n’hésitez pas à laisser aérer votre verre. Beaucoup de produits, parfois jeune, présente un alcool qui simplement trop fort au nez. Laissez votre whisky respirer 15, 20 ou même 30 minutes. L’éthanol s’évaporera peu à peu et laissera les véritables saveurs parler plus librement. Il existe toute sorte de combinaisons possibles entre le chocolat et le whisky.

Testez, essayez et amusez-vous à découvrir ce qui vous plaît ! Bonne St-Valentin à tous et bonne dégustation !

Lien Connexe/Source Images

www.saq.com

Du caractère qui réchauffe le coeur

Je relisais l’autre matin le texte d’introduction que Patrick a écrit lorsque je suis devenue une collaboratrice FOOD la Bouffe. Il disait: « Vous pourrez venir prendre une bière avec Marie-Lou. »

Ben faites donc ça! Donnez-moi votre feedback, vos impressions sur les bières que je vous propose dans la section commentaires ci-dessous.

J’ai pour vous cette fois des suggestions de bières rassembleuses pour tous ceux qui aiment les bières très savoureuses avec des effluves de café, de chocolat, de caramel, de vanille et de fumée. Cheers!

Carrick – Scotch Ale
Brasserie Le Naufrageur (Carleton-sur-Mer, Qc)
9,25% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml
IBU 28

dav

Regardez-moi cette belle mousse, et cette belle robe, d’un noir intense, opaque. Son étiquette appelle au mystère et à l’aventure. Vous ne serez pas déçus! Sa mousse est crémeuse et sucrée.

Au nez, on sent le café, la crème brûlée, le caramel et la fumée.

Le malt fumé qui la compose est bien présent en bouche et très loin d’être désagréable. On la sent épaisse, soyeuse et surtout, pleine de saveurs! Le caramel rappelle celui de la croûte de la crème brûlée.

À déguster au bord d’un feu entre amis.

Malédiction (Milk Stout) (contient du lactose)
Le Saint-Bock
5% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml

cof

Trop facile à boire! Bon stout presque noir.

Ce milk stout au cacao et à la vanille a de quoi surprendre. Il rappelle d’emblée les bonbons au caramel au café au cœur fourré au chocolat. J’ai l’impression de boire mon dessert!

Sa mousse, dense au début puis furtive est veloutée en bouche.

On la déguste avec ou sans guimauves.

Abel Turcault (Scotch Ale forte)
Microbrasserie de l’Île d’Orléans
8% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml

dav

C’est un collègue à moi qui m’avait parlé de cette bière, qui porte le nom de son ancêtre.

Un peu d’histoire: Abel Turcault, était un fermier et un meunier établi sur l’Île d’Orléans en 1668! On lui avait octroyé une terre et lui avait donné le rare et prestigieux titre de maître farinier. Et pour cause, c’était le seul meunier de la place (pour le propriétaire de l’île) et le pain occupait alors une place très importante dans l’alimentation!

Bière brune caramélisée inspirée par les brassins écossais, sa couleur est aussi ambrée et opaque que la bouteille.

Son goût est fort en alcool et mériterait un temps de pause pour s’assouplir un peu. Elle a un potentiel de garde dont la durée m’est inconnue mais j’aimerais attendre 1 an ou 2 avant de la déguster la prochaine fois.

Réincarnation (Berliner Weisse)
Saint-Bock
4% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml
Bière légère

dav

La bouteille indique Ananas et citron. J’étais très curieuse.

Au nez, c’est la prédominance de l’ananas mûr qui rafle toute l’attention. On a envie tout de suite d’y plonger les lèvres.

ERREUR!!!

Son goût est sûr et le citron domine sur tout. L’ananas se fait trop discret et n’est présent qu’en finale. On note aussi des pointes de pomme verte très acidulée.

J’ai été incapable de la finir, elle a fini dans l’évier. Quelle déception! Je m’attendais à plus de sucre ou au moins, moins d’acidité. C’est de loin la pire bière de la Brasserie Saint-Bock que j’ai eu la « chance » de goûter.

Peut-être qu’en modifiant la recette pour en créer une Goose, on aurait un résultat plus intéressant.

La Bièrothéorie avec Marie

IBU: L’IBU (ou International Bitterness Unit) est utilisée par les brasseurs pour mesurer l’amertume de leur bière. Cette mesure est généralement déterminée théoriquement par l’agent d’amertume contenu dans le houblon (une part par million d’isohumulone). Rappelez-vous une seule chose: Plus l’indice IBU est élevé, plus elle sera amère.

Pour les gens qui n’aiment pas la bière, la question de l’amertume revient souvent; c’est souvent la cause de ce dégoût alimentaire. Donc, logiquement, si quelqu’un vous dit qu’il n’aime pas la bière, ne lui suggérez pas d’emblée une IPA, très fortement houblonnée! Allez-y plutôt avec une bière caramélisée comme une scotch ale ou un porter ou encore une NEIPA comme la Milkshake NEIPA de Le BockAle dont je vous ai parlé récemment. Elle est moins amère que sa cousine la IPA et surtout fruitée et juteuse à souhait. Les stouts peuvent également être conseillés, malgré leur IBU souvent élevé, puisque les malts qui les composent déterminent beaucoup plus leur saveur fumée ou caramélisée que le houblon.

Bonne dégustation!

Millebois

Samedi, 14h00. Je sors le ventre plein de Sherbrooke t’en Bouche un Coin (STEBUC) après avoir déjeuné au boeuf vieilli 45 jours saisi à la torche du Boefish et j’arrive à Compton sur le chemin Vaillancourt pour rencontrer Michael Parent, co-fondateur de la compagnie Millebois.

Michael m’accueille à la cabane à sucre de son partenaire d’affaires, M. Roger Masson qui abrite aussi le laboratoire de M. Parent qui est technicien en chimie analytique de profession.

C’est aussi lui qui a démarré le Boquébière en 2008 avant de se lancer dans cette nouvelle aventure en 2012. Initialement, Michael voulait ouvrir une nouvelle microbrasserie et c’est au cours de ses démarches qu’il à fait la rencontre de son partenaire d’affaires. Ensuite s’est concrétisée l’idée de faire un alcool à base de sirop d’érable et c’est de là qu’est né le Millebois Original.

Lorsqu’interrogé à savoir à quoi pouvait ressembler le Millebois, M. Parent s’est empressé de me dire que ça ne s’apparentait à rien de connu vraiment. Ce n’est ni une bière, ni un cidre, ni un vin et ce n’est certainement pas sucré! Au goût, je pourrais personnellement dire que le Millebois peut ressembler légèrement à mélange entre un cidre et de l’eau minérale.Rafraîchissant mais très sec au goût et un léger goût d’érable comme finale.

Depuis la création du Millebois Original, 3 nouveaux produits ont vus le jour et un 4ème est actuellement en développement. Voici les produits tels que décrits sur le site Internet de Millebois:

20180609_162017.jpg

Sur la photo: Millebois Original, Millebois Houblon, Millebois Fût de Bourbon (Pas en vente) et le Millebois Blanc.

Millebois Original (4,8%)
Se distingue par sa finesse et sa légèreté. Son pétillant et son faible taux d’alcool en font une boisson rafraîchissante des plus authentiques. Aussi disponible en version houblonnée au houblon Chinook québécois.

Millebois Houblon (4,8%)
Comme le Millebois Original mais avec un goût de Houblon beaucoup plus prononcé.

Millebois Blanc: (12,5%)
s’affirme par l’éclat de ses saveurs d’érable. Élégante, boisée et fruitée, c’est une boisson unique qui s’impose à l’apéro et qui prend place aux  plaisirs de la table.

Millebois Mousseux (12%)
Préparé selon la méthode champenoise, ce breuvage alcoolisé mousseux vieilli 1 an se boit tout seul (Croyez moi!). Il présente l’acidité et l’effervescence d’un champagne mais avec sa magnifique finale au goût d’érable. Un produit unique à mettre sur la table pour vos grandes soirées ou en toutes autres occasions.

Le produit n’est pas encore disponible en tablette mais j’ai eu la chance de dégorger une bouteille avec M. Parent et je ne suis pas déçu! Il devrait être disponible d’ici quelques semaines.

Les produits que je viens de vous mentionnés sont distribués en Estrie, à Montréal et à Québec. En région, ils sont disponibles via Millebois (Compton), Marché Patry (Compton), IGA (Coaticook), Le Vent du Nord (Sherbrooke) et La Coopérative Alentours (Sherbrooke). Vous pouvez aussi y goûter en ville lorsque vous mangez au Baumann, à L’Empreinte ou O’Chevreuil.

En terminant, voici une recette de cocktail fait à partir du Millebois Original. Cette recette a été présentée cette semaine sur la page Facebook de la compagnie.

20180609_153354.jpg

Sur la photo: Le Capitaine Basile dans toute sa splendeur!

Le Capitaine Basile

Ingrédients:

1 1/2 Oz. de rhum épicé (Nous avons utilisés le Morbleu)
1 Oz. de jus de lime
3/4 Oz. de sirop d’érable infusé de basilic*
2 Oz. de Millebois Original

Préparation:

Dans un shaker rempli de glace, incorporer tous les ingrédients. Shaker et filtrer dans une tasse à Moscow Mule (ou un Highball) rempli de glace. Allonger de Millebois original et garnir d’une tige de basilic et/ou de menthe.

Vous obtiendrez alors un cocktail doux en bouche et parfait pour la terrasse!

Recette Bonus: Sirop d’Érable Infusé de Basilic

Ingrédients:

3/4 Tasse de sirop d’érable
1/4 Tasse de basilic frais, bien tassé

Préparation:

Hacher grossièrement le basilic. Chauffer le sirop d’érable jusqu’au frémissement. Ajouter le basilic au sirop et couvrir, fermer le feu. Laisser infuser sans chauffer, pendant 15 minutes. Filtrer immédiatement dans une bouteille hermétique. Conserver au frigo.

Avez-vous déjà essayé le Millebois? Avez-vous l’intention de l’essayer? Commentez dans l’espace dédié ci-dessous!

Liens Connexes:

Millebois: Site Web / Facebook
Vent du Nord: Site Web
La Coop Alentour: Site Web

Informations Connexes:

Millebois
Téléphone: (819) 349-8540