Le coeur bien au chaud, les yeux dans la bière…

Pour reprendre l’entrée en matière de Jacques Brel dans sa chanson Les Bourgeois, je vous propose cette fois un petit tour du côté obscur de la bière, les Stouts, Porter, vins d’orge (barley wine) et autres bières brunes riches en saveurs et souvent hautes en alcool. De quoi vous réchauffer!

Un peu de bierothéorie…

Stout et Stout impérial

Le Stout est une bière noire, composée de malts bien torréfiés, d’avoine et de houblon. Elle est opaque et sa mousse est dense, serrée, crémeuse mais son effervescence est très évanescente et ses bulles, très fines. Ses arômes sont ceux du chocolat, du café, du caramel foncé et du pain grillé. Son alcool, qui titre autour de 5 à 7% est subtil au goût vu toutes les saveurs déjà très marquées développées par les malts et son généreux collet de mousse.

Le Stout impérial quant à lui a une plus forte teneur en alcool (+9%). Il est souvent caramélisé et a une saveur à mi-chemin entre le café et le vin rouge ou le porto. Les brasseurs anglais ont voulu exporter leur Stout auprès des tsars de Russie, mais le transport se faisant alors par bateau, la bière gelait lors du transport sur la mer Baltique. C’est pourquoi ils ont modifié leur recette pour augmenter la teneur en alcool et la quantité de houblon, ce qui a permis à la bière de ne pas geler et ainsi est né le Stout impérial.

Devenue une spécialité irlandaise grâce à Guiness, cette bière est à la base une bière anglaise découlant des porter.

Porter

Le Porter est à l’origine d’un amalgame de 3 bières anglaises disponibles au moment de son invention, dans les années 1700, par les propriétaires de pubs anglais et vendu comme breuvage nourrissant: La Ale, la Two-Penny et la Beer. Sa couleur est du brun clair au brun foncé. Il a des bulles bien présentes. Sa saveur complexe est un mélange céréalier goûteux, avec des notes de caramel et parfois de fût d’alcool en bois. On goûte aussi parfois le tabac et le cuir dans ses subtilités. Il s’accompagne bien de viandes de toutes sortes, mais aussi de pain aux bananes, tartes aux pommes et tartes aux pacanes.

Vin d’orge

Le vin d’orge (barley wine) est une bière à fermentation haute qui a une teneur élevée en alcool, qui en permet le vieillissement en cave (garde). Il est peu sucré et on y dénote du caramel et parfois des arômes de tabac frais.

IPA Noire

Le mélange parfait entre une IPA de qualité, brassée avec des houblons aux parfums d’agrumes et la densité savoureuse du Stout, avec ses goûts riches de caramel brûlé, de café, de chocolat. Complexe mais oh combien satisfaisante. Rafraîchissant pour une bière noire! J’ai beaucoup aimé celle que je vous propose ci-dessous!

La Grande Noirceur

Dieu du ciel!
Stout impérial
9% alc. vol., 355 ml, verre ambré

Opaque et liquoreuse, sa robe noire est très intense. Son col de mousse rappelle la couleur du sucre à la crème.

En bouche, fraîche, elle est très agréable, chocolatée. Elle a des notes de café et de caramel foncé. Sa finale est assez longue et laisse son goût de réglisse noire planer longtemps. Plus tempérée, elle perd mon intérêt puisqu’elle est encore plus longue en bouche et son arrière-goût est encore plus prononcé, vert, herbacé et amer.

À déguster avec un bon sandwich jambon-beurre sur baguette ou encore une tranche de gâteau aux fruits.

Boldwin IPA Noire

IPA noire – 6,2% alc. / vol. Cannette 473 ml

J’ai adoré cette bière! Bon amalgame bien équilibré entre IPA et Stout.

Arômes de café, réglisse, pain rôti (du côté noir de la bière) et agrumes et fleurs (du côté IPA de la bière).

Vox Stout – Café

Distillerie Oshlag, Montréal
5,5% alc. vol. – 355 ml – canette

Belle découverte! On dirait un cappuccino alcoolisé et pétillant. Son col de mousse évoque la tire-éponge et reste bien présent au long de la dégustation.

L’ajout de lactose la rend encore plus crémeuse et beurrée. On dirait un bonbon au caramel et au café. J’en prendrais comme dessert n’importe quand!

img_20181204_1759514507469853553680039.jpg

Solstice d’hiver

Dieu du ciel!
Vin d’orge – Bière extra-forte 10,2% alc. vol.

Sa robe est magnifique, ambrée- rougeâtre. Sa mousse est fuyante mais adhère tout de même au verre.

Quelle surprise de goûter cette bière qui rappelle un peu la saveur des IPA, mélangée avec la saveur des Stouts.

Ordre de Toasts

Lagabière, Saint-Jean-sur-Richelieu
Bière brune –  5% alc. / vol. – cannette

Encore une fois, je suis sous le charme des frères brasseurs Laganière, qui ont su développer ce charmant jus de pain grillé. Pas subtil du tout, son goût de toast bien grillé est parfait. Bel équilibre de saveur/alcool. Rustique, sèche et corsée. À déguster avec un bon steak grillé.

Big Ben

Brasseurs du monde
Porter – 5,5% alc. vol. – verre ambré 500 ml

Je ne sais pas si je suis tombée sur une mauvaise batch… J’ai été incapable de finir mon verre. Je crois que j’avais des attentes. Brasseurs du Monde, qui d’habitude brasse des bières que j’affectionne, m’a beaucoup déçue avec cette bière.

Des grosses bulles, de la saveur ultra-amère ou de l’arrière-goût déplaisant, je me demande ce qui m’a le plus agacée tout au long de ma courte dégustation. Meilleure froide que tempérée mais vraiment pas au rendez-vous. Elle a fini au lavabo. Dommage!

Du caractère qui réchauffe le coeur

Je relisais l’autre matin le texte d’introduction que Patrick a écrit lorsque je suis devenue une collaboratrice FOOD la Bouffe. Il disait: « Vous pourrez venir prendre une bière avec Marie-Lou. »

Ben faites donc ça! Donnez-moi votre feedback, vos impressions sur les bières que je vous propose dans la section commentaires ci-dessous.

J’ai pour vous cette fois des suggestions de bières rassembleuses pour tous ceux qui aiment les bières très savoureuses avec des effluves de café, de chocolat, de caramel, de vanille et de fumée. Cheers!

Carrick – Scotch Ale
Brasserie Le Naufrageur (Carleton-sur-Mer, Qc)
9,25% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml
IBU 28

dav

Regardez-moi cette belle mousse, et cette belle robe, d’un noir intense, opaque. Son étiquette appelle au mystère et à l’aventure. Vous ne serez pas déçus! Sa mousse est crémeuse et sucrée.

Au nez, on sent le café, la crème brûlée, le caramel et la fumée.

Le malt fumé qui la compose est bien présent en bouche et très loin d’être désagréable. On la sent épaisse, soyeuse et surtout, pleine de saveurs! Le caramel rappelle celui de la croûte de la crème brûlée.

À déguster au bord d’un feu entre amis.

Malédiction (Milk Stout) (contient du lactose)
Le Saint-Bock
5% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml

cof

Trop facile à boire! Bon stout presque noir.

Ce milk stout au cacao et à la vanille a de quoi surprendre. Il rappelle d’emblée les bonbons au caramel au café au cœur fourré au chocolat. J’ai l’impression de boire mon dessert!

Sa mousse, dense au début puis furtive est veloutée en bouche.

On la déguste avec ou sans guimauves.

Abel Turcault (Scotch Ale forte)
Microbrasserie de l’Île d’Orléans
8% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml

dav

C’est un collègue à moi qui m’avait parlé de cette bière, qui porte le nom de son ancêtre.

Un peu d’histoire: Abel Turcault, était un fermier et un meunier établi sur l’Île d’Orléans en 1668! On lui avait octroyé une terre et lui avait donné le rare et prestigieux titre de maître farinier. Et pour cause, c’était le seul meunier de la place (pour le propriétaire de l’île) et le pain occupait alors une place très importante dans l’alimentation!

Bière brune caramélisée inspirée par les brassins écossais, sa couleur est aussi ambrée et opaque que la bouteille.

Son goût est fort en alcool et mériterait un temps de pause pour s’assouplir un peu. Elle a un potentiel de garde dont la durée m’est inconnue mais j’aimerais attendre 1 an ou 2 avant de la déguster la prochaine fois.

Réincarnation (Berliner Weisse)
Saint-Bock
4% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml
Bière légère

dav

La bouteille indique Ananas et citron. J’étais très curieuse.

Au nez, c’est la prédominance de l’ananas mûr qui rafle toute l’attention. On a envie tout de suite d’y plonger les lèvres.

ERREUR!!!

Son goût est sûr et le citron domine sur tout. L’ananas se fait trop discret et n’est présent qu’en finale. On note aussi des pointes de pomme verte très acidulée.

J’ai été incapable de la finir, elle a fini dans l’évier. Quelle déception! Je m’attendais à plus de sucre ou au moins, moins d’acidité. C’est de loin la pire bière de la Brasserie Saint-Bock que j’ai eu la « chance » de goûter.

Peut-être qu’en modifiant la recette pour en créer une Goose, on aurait un résultat plus intéressant.

La Bièrothéorie avec Marie

IBU: L’IBU (ou International Bitterness Unit) est utilisée par les brasseurs pour mesurer l’amertume de leur bière. Cette mesure est généralement déterminée théoriquement par l’agent d’amertume contenu dans le houblon (une part par million d’isohumulone). Rappelez-vous une seule chose: Plus l’indice IBU est élevé, plus elle sera amère.

Pour les gens qui n’aiment pas la bière, la question de l’amertume revient souvent; c’est souvent la cause de ce dégoût alimentaire. Donc, logiquement, si quelqu’un vous dit qu’il n’aime pas la bière, ne lui suggérez pas d’emblée une IPA, très fortement houblonnée! Allez-y plutôt avec une bière caramélisée comme une scotch ale ou un porter ou encore une NEIPA comme la Milkshake NEIPA de Le BockAle dont je vous ai parlé récemment. Elle est moins amère que sa cousine la IPA et surtout fruitée et juteuse à souhait. Les stouts peuvent également être conseillés, malgré leur IBU souvent élevé, puisque les malts qui les composent déterminent beaucoup plus leur saveur fumée ou caramélisée que le houblon.

Bonne dégustation!

Rendez-vous avec la saveur

Je vous propose cette fois de déguster des bières toutes différentes, mais qui sont savoureuses et originales, soit par leur saveur ou par leur composition. La Milkshake NEIPA composée de lactose, une blonde forte au Chardonnay, une DIPA Australe pleine de jus et la Toulnustouc, une Gose à l’argousier.

Milkshake NEIPA
Le BockAle
6% alc. / vol. – Cannette 500 ml

dav

Wow! Qu’est-ce qui s’est passé dans ma bouche? Cette bière est comme un pina colada très doux et pétillant et sans tout ce sucre!

Au nez, invitante. Arômes subtils de fruits tropicaux, ananas mûr et coco.

En bouche, contrairement à plusieurs NEIPA et IPA, le houblon est présent mais si bien balancé que son amertume est « accotée » par le jus,  ce qui la rend encore plus agréable que ses semblables.

On ajoute du lactose aux Milkshake IPA, ce qui leur donne une texture et un goût uniques. Le lactose donne à cette bière un effet de kéfir au pina colada. Juste wow! Je vais essayer de m’en faire des réserves et de ne pas toutes les boire tout de suite!

Blonde au Chardonnay – Brassin saisonnier
La Barberie
10% alc. / vol. – Bouteille de verre ambré 500 ml

dav

Au nez, pommes et poires mûres.

Cette bière, composée de Chardonnay, rappelle un vin mousseux. Elle est longue en bouche et liquoreuse à souhait avec ses 10% d’alcool.

Soyeuse, fruitée et vive, elle est très agréable. Je la dégusterais volontiers sur une terrasse.

On note particulièrement son bon goût de caramel blond et de raisin rouge très mur.

À déguster avec un bon fromage à pâte semi-ferme : Saint-Paulin, Oka, Tête dure, Fêtard ou encore une bonne pâte molle qui a du caractère: P’tit délice de St-Gérard-de-Weedon bien fait et une bonne baguette.

DIPA Australe
Brasseurs sur demande
Bière forte 8,6% alc. / vol. – bouteille verre ambré 500 ml

dav

Je dois vous avouer que j’étais sceptique au début. Cette bière, composée des houblons Vic Secret, Ella et Topaz est résineuse au nez. On y dénote un arôme particulier de cèdre.

En bouche, elle a des accents de pomme très mûre qui nous rappelle le cidre de glace. On dénote aussi un agrume rouge (j’hésite entre l’orange sanguine et le pamplemousse rose) et de la mangue. Elle est juteuse et houblonnée à souhait.

Elle gagne à être savourée lentement et pas trop froide pour pleinement goûter à son jus.

Toulnustouc
Gose à l’argousier
Brasserie St Pancrace
4,6% alc. / vol. – bouteille de verre ambré 500 ml

Les bières de type Gose, élaborées selon une technique de brassage allemande à haute fermentation, ont cette particularité d’êtres élaborées à partir de sel (d’eau salée) et de blé suri.

Les baies d’argousier, la coriandre et le sel de mer sont quelques-uns des ingrédients qui font de cette bière une gose bien appréciable.

Son indice IBU étant assez faible (IBU 10), on peut facilement déguster la subtilité de l’eau salée et des alléchantes baies d’argousier. Les houblons Citra et Mandarina Bavaria qui la composent lui donnent une amertume citronnée (causée sans doute par les houblons mais aussi par le blé suri) et une finale sèche en bouche.

C’est très doux. En fait, ça manque de saveur par rapport à ce que je suis habituée à boire. On dirait un Perrier houblonné.

À déguster avec un bon plat de poisson.

dav

Des bières parfumées différentes et leurs accords bouffe

Je vous propose cette fois-ci 3 bières de la microbrasserie Dieu du ciel!, qui célèbre ses 20 ans cette année. Je vous ai déjà proposé l’Aphrodisiaque de cette brasserie (ici), qui ne cesse de m’étonner, tant par les ingrédients qu’elle ose combiner que par les œuvres superbes de l’artiste derrière ses étiquettes (Yannick Brosseau)

Vous trouverez aussi plus bas mes impressions sur Le Trinqueur, une Scotch Ale à la coriandre de Brasseurs du monde, qui m’a particulièrement plu.

cofP’tit Blanc
Bière blanche aux baies de genièvre et lime
4,3% alc./vol. – 341 ml (verre ambré)
Brasserie Dieu du Ciel!

Cette bière est brassée à partir de blé et d’avoine. Au verre, c’est une blanche, donc elle est floconneuse mais contient aussi de minuscules suspensions (les zestes de lime?).

Son effluve racée et poivrée saisit. Les baies de genévrier qu’elle contient prennent beaucoup de place, tant au nez qu’au goût. Dans son parfum intriguant, on dénote aussi des fleurs et de la lime. Pas de lime piquante, juste la lime fraîchement pressée.

Sans trop de surprise, au goût, la baie de génévrier est envahissante et son amertume rappelle celle du poivre blanc (sans le piquant). On goûte aussi la pulpe de la lime, dissimulée derrière toute l’âcreté des baies de genévrier.

Je serais curieuse d’essayer une rousse en plus haute teneur d’alcool composée avec les mêmes ingrédients donnant la saveur: Je pense que ce serait mieux balancé.

À essayer au moins une fois, pour quelque chose de différent.

À table : À goûter à l’apéro avec des bouchées qui ont du punch pour tenir tête aux baies de genièvrier. Je miserais aussi sur un cheddar fort, des rillettes de canard ou de saumon.

Ensuite, la Disco Soleil, une bière forte (6,5% alc. / vol.) aux kumquats, de la même brasserie Dieu du ciel! (format 341 ml – bouteille de verre ambré)

Légèrement orangée, elle forme au verre un beau collet de mousse soyeuse et une belle dentelle de bulles.

cofÀ mon goût beaucoup trop houblonnée et amère (je soupçonne le kumquat d’ajouter encore plus d’amertume à ce mélange houblonné déjà plus que complet).

À table : À savourer avec un plat de boulettes de porc gingembre-érable-piments forts.

Péché mortel
Stout impérial au café extra-fort
9,5% alc. / vol. – 341 ml (verre ambré)
Brasserie Dieu du Ciel!

rbt

Vieillie dans des fûtsde bourbon en chêne, cette bière est ma foi bien savoureuse. Sa robe, d’un noir opaque et dense ne laisse pas la lumière filtrer.

Son goût de café torréfié prononcé réveille nos papilles de façon fort agréable, bien qu’elle soit capiteuse et astringente par sa teneur élevée en alcool. Longue en bouche, elle rappelle un peu la liqueur de café Kahlua.

À déguster en petite quantité pour bien l’apprécier.

À table : À partager en dégustation avec des fromages : à pâte ferme (ex. Cheddar vieilli, emmental français, gruyère, gouda fort), à pâte semi-ferme (ex. Oka, Saint-Paulin) et bleus fruités (ex. St-Agur, Gorgonzola) ou accompagnée de pâtés bien relevés (ex. terrines de gibier poivrées).

Le Trinqueur
Scotch Ale à la coriandre
9% alc./vol. – 341 ml (verre ambré)
Brasseurs du Monde

Étant amoureuse de caramel finie, elle a su me charmer dès l’ouverture de la bouteille avec son parfum de caramel brûlé. J’avais hâte d’y tremper les lèvres. Quelle surprise étonnante de ne pas goûter au goût chlorophyllé de la coriandre mais plutôt d’être envahie par une pleine saveur de réglisse noire (à la Cachou Lajaunie), un peu amère, sucrée, et verte quand même, avec du bon sucre caramélisé.

280px-CACHOU_Lajaunie_Toulouse
Source: Wikipedia

Trinqueur.jpeg

Elle est soyeuse, ses bulles, petites et piquantes sur la langue sont un peu acides. L’alcool est présent mais très agréable. Son collet de mousse est évanescent.

Elle est longue en bouche et rappelle le sirop des crèmes caramel. On en redemande, encore et encore SVP!!

Prochaine dégustation: La Leffe Royale

Leffe Royale