Du caractère qui réchauffe le coeur

Je relisais l’autre matin le texte d’introduction que Patrick a écrit lorsque je suis devenue une collaboratrice FOOD la Bouffe. Il disait: « Vous pourrez venir prendre une bière avec Marie-Lou. »

Ben faites donc ça! Donnez-moi votre feedback, vos impressions sur les bières que je vous propose dans la section commentaires ci-dessous.

J’ai pour vous cette fois des suggestions de bières rassembleuses pour tous ceux qui aiment les bières très savoureuses avec des effluves de café, de chocolat, de caramel, de vanille et de fumée. Cheers!

Carrick – Scotch Ale
Brasserie Le Naufrageur (Carleton-sur-Mer, Qc)
9,25% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml
IBU 28

dav

Regardez-moi cette belle mousse, et cette belle robe, d’un noir intense, opaque. Son étiquette appelle au mystère et à l’aventure. Vous ne serez pas déçus! Sa mousse est crémeuse et sucrée.

Au nez, on sent le café, la crème brûlée, le caramel et la fumée.

Le malt fumé qui la compose est bien présent en bouche et très loin d’être désagréable. On la sent épaisse, soyeuse et surtout, pleine de saveurs! Le caramel rappelle celui de la croûte de la crème brûlée.

À déguster au bord d’un feu entre amis.

Malédiction (Milk Stout) (contient du lactose)
Le Saint-Bock
5% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml

cof

Trop facile à boire! Bon stout presque noir.

Ce milk stout au cacao et à la vanille a de quoi surprendre. Il rappelle d’emblée les bonbons au caramel au café au cœur fourré au chocolat. J’ai l’impression de boire mon dessert!

Sa mousse, dense au début puis furtive est veloutée en bouche.

On la déguste avec ou sans guimauves.

Abel Turcault (Scotch Ale forte)
Microbrasserie de l’Île d’Orléans
8% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml

dav

C’est un collègue à moi qui m’avait parlé de cette bière, qui porte le nom de son ancêtre.

Un peu d’histoire: Abel Turcault, était un fermier et un meunier établi sur l’Île d’Orléans en 1668! On lui avait octroyé une terre et lui avait donné le rare et prestigieux titre de maître farinier. Et pour cause, c’était le seul meunier de la place (pour le propriétaire de l’île) et le pain occupait alors une place très importante dans l’alimentation!

Bière brune caramélisée inspirée par les brassins écossais, sa couleur est aussi ambrée et opaque que la bouteille.

Son goût est fort en alcool et mériterait un temps de pause pour s’assouplir un peu. Elle a un potentiel de garde dont la durée m’est inconnue mais j’aimerais attendre 1 an ou 2 avant de la déguster la prochaine fois.

Réincarnation (Berliner Weisse)
Saint-Bock
4% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml
Bière légère

dav

La bouteille indique Ananas et citron. J’étais très curieuse.

Au nez, c’est la prédominance de l’ananas mûr qui rafle toute l’attention. On a envie tout de suite d’y plonger les lèvres.

ERREUR!!!

Son goût est sûr et le citron domine sur tout. L’ananas se fait trop discret et n’est présent qu’en finale. On note aussi des pointes de pomme verte très acidulée.

J’ai été incapable de la finir, elle a fini dans l’évier. Quelle déception! Je m’attendais à plus de sucre ou au moins, moins d’acidité. C’est de loin la pire bière de la Brasserie Saint-Bock que j’ai eu la « chance » de goûter.

Peut-être qu’en modifiant la recette pour en créer une Goose, on aurait un résultat plus intéressant.

La Bièrothéorie avec Marie

IBU: L’IBU (ou International Bitterness Unit) est utilisée par les brasseurs pour mesurer l’amertume de leur bière. Cette mesure est généralement déterminée théoriquement par l’agent d’amertume contenu dans le houblon (une part par million d’isohumulone). Rappelez-vous une seule chose: Plus l’indice IBU est élevé, plus elle sera amère.

Pour les gens qui n’aiment pas la bière, la question de l’amertume revient souvent; c’est souvent la cause de ce dégoût alimentaire. Donc, logiquement, si quelqu’un vous dit qu’il n’aime pas la bière, ne lui suggérez pas d’emblée une IPA, très fortement houblonnée! Allez-y plutôt avec une bière caramélisée comme une scotch ale ou un porter ou encore une NEIPA comme la Milkshake NEIPA de Le BockAle dont je vous ai parlé récemment. Elle est moins amère que sa cousine la IPA et surtout fruitée et juteuse à souhait. Les stouts peuvent également être conseillés, malgré leur IBU souvent élevé, puisque les malts qui les composent déterminent beaucoup plus leur saveur fumée ou caramélisée que le houblon.

Bonne dégustation!

FOOD Trip: New Orleans – Jour 4

Alors que j’ouvre les yeux, je réalise qu’il ne reste que deux journées à mon voyage (incluant celle-ci). Je suis un peu amer mais aussi heureux parce que je commence à avoir le mal du pays et mon amoureuse me manque.

Les jours 1, 2 et 3 ont été fantastiques jusqu’à maintenant si ce n’est que la chaleur accablante rend les déplacements difficiles.

Après une bonne tisane faite à la maison, on se prépare et on décolle pour une autre journée de découvertes!

Ce matin on déjeune dans notre quartier, Bywater! On se dirige à quelques minutes seulement de l’endroit où nous habitons vers un bâtiment qui se démarque des autres dans le voisinage. On se dirige chez Elizabeth’s Restaurant!

20180911_084819.jpg

Sur la photo: Situé sur Gallier Street, Elizabeth’s se démarque dans son environnement!

Avec un bon café en main, je consulte le menu mais décide finalement d’opter pour un des spéciaux du jour: Crabcakes and Grits mais je me gâte et commande aussi une assiette de Praline Bacon.

20180911_091737.jpg

Sur la photo: Praline Bacon … Si on était dimanche, j’irais me confesser!

Le Praline Bacon c’est du bacon fumé, enrobé de sucre de canne, de cassonade et de noix de pacane hachées finement. En gros manger ça c’est pêché!

20180911_091731.jpg

Sur la photo: Crabcakes and Grits

Je vois depuis plusieurs années des émissions (plus spécifiquement Diners, Drive-Ins and Dives que j’écoute religieusement) présenter des plats accompagnés de grits alors je devais y goûter mais qu’est-ce que c’est me direz-vous?

Du grits c’est en fait de la semoule de maïs cuite dans un fond de poulet avec du beurre, de la crème, du sel et du poivre. Il se fait pas plus simple et c’est très nourrissant! Mais assez parlé du grits et passons à la véritable star de ce déjeuner de champion … La chair de crabe!

En fait je reçois des œufs bénédictines mais au lieu de servir les œufs pochés sur des muffins anglais, on me les sert sur des pâtés de crabes (oui oui! Comme dans Bob l’Éponge!). Avec la sauce hollandaise et avec le grits, c’est un repas nourrissant à souhait et très satisfaisant! Avec les jours précédents, j’ai appris qu’on sait quand on part mais jamais quand on va finir par manger alors je suis très heureux de ce repas.

Après déjeuner, on planifie un peu notre journée et on prend la route direction Audubon Aquarium!

On a bien envie aussi d’aller voir un film sur écran géant sur l’impact de la disparition des marais au sud de la Louisiane et l’impact sur Katrina, l’ouragan qui a frappé New Orleans en 2005 mais tout d’abord l’aquarium … qui est ouvert heureusement!

20180911_121340.jpg

Sur la photo: Deux raies qui se promènent tranquillement dans un des bassins.

La visite est plutôt intéressante et peut ressembler un peu à l’Aquarium de Québec. Toutefois, il est aussi possible de visiter une énorme volière extérieure et de voir quelques oiseaux de proies libres à l’intérieur. Si vous avez du temps et que vous êtes à Big Easy, je vous recommande cette visite.

On regarde l’heure et il est bientôt l’heure de la représentation sur Katrina. On se dépêche à sortir et la température semble vouloir se gâter mais c’est pas trop grave puisque l’on retourne à l’intérieur. On s’installe dans la salle de cinéma et on regarde le film d’une durée de 40 minutes.

Malheureusement, le film n’est pas à la hauteur de ce qu’on pourrait s’attendre d’un film présenté sur écran géant (style IMAX) mais on y apprend quand même beaucoup sur le phénomène de l’érosion des marécages et leur importance dans la protection de Nola contre les tempêtes tropicales.

On y apprend aussi que malheureusement, Katrina à emportée avec elle plus de 1800 personnes et a causée plus de 125 milliards de dollars en dommages devenant ainsi la tempête la plus coûteuse de l’histoire des États-Unis. L’eau qui a envahie plus de 80% de la ville a stagnée sur place plusieurs semaines et a rendue difficile l’évacuation des citoyens qui ont été pris par la tempête.

Mais les gens de New Orleans sont fiers et depuis, ils se sont relevés et ont remis la ville sur pieds. Quand on pense à ce que les habitants et la ville ont dû endurer, ça rend la ville encore plus magnifique …

Bref! Le film ne vaut pas le coup d’un point de vue visuel mais on y apprend une tonne d’informations intéressantes sur Katrina. À vous de voir si ça vous intéresse ou non.

En sortant du cinéma, il pleut à verse. Mais dans le très beaucoup. À ce moment là, nous savons que Gordon se dirige vers la côte Est des États-Unis ce qui me rend un peu inconfortable. Le Mississippi se trouve droit devant nous et pourtant il pleut tellement qu’on arrive pas à le voir.

On se dépêche à courir vers le tramway et on se dirige vers un restaurant qui nous a été proposé par une vendeuse dans un magasin … Dat Dog.

Note

N’hésitez surtout pas à questionner les locaux sur leurs endroits préférés ou à demander des suggestions. À New Orleans les gens sont tellement fiers de leur ville qu’ils n’hésiteront pas à vous en parler en long et en large! Dat Dog m’a été référé alors que je magasinais un bijou pour mon amoureuse par une vendeuse beaucoup trop enthousiaste mais tellement sympathique!

Situé à l’autre bout de la ville sur Magazine Street, Dat Dog est un restaurant où sert principalement … Des hot dogs mais attention! Pas des petits hot dogs ordinaire avec des saucisses Hygrade là! Nenon! Des hot dogs avec des saucisses faites sur place de même que pour la plupart des condiments!

Sur la photo: 1. Miam! 2. Mmmm! 3. Damn! 4. Encore!

Nous avons choisis de goûter (de gauche à droite et de haut en bas):

The Son of a Saint Dog: Saucisse d’alligator, oignons grillés, tomates, jalapenos, moutarde créole, sauce BBQ et bacon.

Fiesta Suprema: Saucisse de bœuf, crème sûre et Pico de Gallo.

Crawfish Etouffee Dog: Saucisse d’écrevisse, « Étouffee » d’écrevisse, crème sûre, oignons, tomates et moutarde créole.

Creole Dream: Saucisse Vaucresson épicée, sauce andouille, tomates et moutarde créole.

Note

Sur recommandation de notre amie vendeuse, Haleigh Sue, nous avons aussi commandé le menu secret … Il s’agit d’un hot dog qui ne figure pas sur le menu mais qui peut être demandé au serveur. Si je vous disais ce que c’est ce ne serait plus un menu secret mais si vous allez un jour chez Dat Dog n’hésitez surtout pas à le commander! Il est tout simplement délicieux!

L’estomac plein de hot dogs et de bière, nous avons ensuite repris le tramway pour aller visiter un « levee » histoire de voir ce que c’est et avons visité le parc adjacent au Audubon Zoo pour aller voir de nos propres yeux le « Tree of Life ». Un arbre gigantesque de plus de 300 ans qui fait la fierté des gens de New Orleans. Cet arbre est tellement populaire qu’il figure même sur Google Map … Allez voir!

W1siZiIsInVwbG9hZHMvcGxhY2VfaW1hZ2VzL2U3ZTQ5Zjg4MzE2MzdjMzdkZV9JTUdfMTU3My5KUEciXSxbInAiLCJ0aHVtYiIsIngzOTA-Il0sWyJwIiwiY29udmVydCIsIi1xdWFsaXR5IDgxIC1hdXRvLW9yaWVudCJdXQ.jpeg

Source: http://www.atlasobscura.com

Nous sommes ensuite revenus à la maison où nous avons pris un dernier verre avant de dormir … Demain, dernière journée de mon voyage à New Orleans. J’ai l’impression de n’avoir qu’égratignée la surface de ce que cette ville avait à m’offrir au niveau gastronomique. Un autre voyage dans le futur? Qui sait?

Destination FOOD

Elizabeth’s Restaurant (Site Web)
601, Gallier Street
New Orleans, LA 70117
(504) 944-9272

Dat Dog (Site Web)
3336, Magazine Street
New Orleans, LA 70115
(504) 324-2226

FOOD Trip: New Orleans – Jour 1

New Orleans en Louisiane. Une des meilleurs destinations bouffe en Amérique. Les gens ici ne mangent pas pour vivre, ils vivent pour manger … et boire! En tant que touriste, il est parfaitement acceptable d’accoster n’importe qui dans la rue pour lui demander des recommandations et personne ne vous donnera les mêmes et la raison est très simple!

Celle que l’on surnomme aussi N’awlins, Nola ou Big Easy compte plus de 1500 restaurants (français, cajun, créole, italien, vietnamien, japonais, méditerranéen, mexicain et américain … pour en nommer que quelques-uns!).

Les menus débordent de choix variés tels que des fruits de mers, steak, gumbo, po’boy, hamburger, pizza, pâtes … Du choix pour tous les appétits, petits ou grands.

Je vous invite donc, à passer à table avec moi dans cet article où je met en vedette ce que Big Easy offre en matière de bouffe.

Note

Plusieurs d’entre vous se sont inquiétés de ma santé à voir toute la bouffe que je vous partageais mais je tiens à préciser que tous les plats ont été partagés en trois avec mes partenaires de voyage, Yannick et Sophie de Yaos.Life … De cette façon, on pouvait goûter à un tas de choses sans trop se soucier des portions et à prix raisonnables!

Aussi nous avons marchés en moyenne 12 kilomètres par jour sous le soleil de New Orleans (40 degrés avec l’Humidex en moyenne). Disons que ça constituait un entraînement quotidien …

Jour 1

Avant d’arriver à notre destionation, nous avons fait une escale à l’aéroport de Charlotte en Caroline du Nord, où nous avons déjeunés à la Tequileria, un restaurant mexicain. Les déjeuners étaient terminés à l’heure où nous sommes arrivés alors quoi de mieux qu’une guacamole et une bonne bière!

Avocats, tomates, oignons rouges, coriandre, fromage et le tout accompagné de tortillas maisons. Ça commence bien le voyage ça!

20180917_104305.jpg

Sur la photo: Un déjeuner de gars en vacance … #bam

Les tourtereaux qui m’accompagnaient, Yannick et Sophie de Yaos.Life (via Facebook), ont mangés une assiette de nachos (que l’on peut voir brièvement dans le coin supérieur gauche de la photo également). Bon go! On reprend l’avion pour New Orleans!

12h15 – Arrivée à New Orleans

Disons que notre arrivée n’a pas été de tout repos. Premièrement, je vous recommande fortement d’utiliser l’application Uber ou Lyft. Un Uber de l’aéroport à l’endroit où nous habitions coûtait 33.00$ alors que le taxi nous a coûté 15.00$/personne (donc 45.00$). Une économie considérable!

Le AirBnB que l’on a loué était situé dans le quartier Bywater à environ 30 minutes de marche du Vieux Carrés … Notre première destination. Après quelques problèmes sur place avant de partir on prend enfin la route pour aller découvrir ce dont on entend parler le plus quand on parle de New Orleans: Le Vieux Carré.

Après avoir déambulés un moment dans le Vieux Carré, notre choix s’est arrêté sur un petit établissement de Frenchmen Street: Marigny Brasserie.

Un petit établissement bien tenu, avec un personnel sympathique et serviable et de la bonne bouffe de qualité. Nous sommes arrivés juste au moment où il commençait à pleuvoir et l’endroit était le moins bondé de tous les restaurants que nous avions croisés.

Un band jazz s’installait alors que nous commandions un gumbo, un macaroni au fromage et un po’boy aux crevettes.

Le macaroni se passe d’explication mais celui-ci était tout simplement délicieux! La béchamel aux fromages était goûteuse et le restaurant utilise les cavapattis comme pâtes dans ses mac’n cheese.

20180908_161252.jpg

Sur la photo: Le Mac’N Cheese du Marigny Brasserie sur Frenchmen Street

Je n’ai malheureusement pas de photos du gumbo mais si vous allez en Louisiane, vous devez y goûter car il fait partie de la culture là bas! Il s’agit d’un ragoût composé de viandes (comme par exemple de la saucisse forte et/ou des crevettes) une épaisse sauce relevée et de légumes (comme le céleri, le poivron, l’oignon et l’okra) servi sur du riz. Je vous le dit, vous devez y goûter! C’est réconfortant, juste assez relevé et délicieux.

Pour ma part, j’ai opté pour un po’boy aux crevettes.

20180908_161234.jpg

Sur la photo: Po’boy aux Crevettes

Le po’boy c’est un sandwich long, sur un pain craquant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Il en existe de multiples variantes mais celui que j’ai mangé était badigeonné de mayonnaise épicée, de laitue, tomates et de crevettes panées. Ce sandwich aussi fait partie des classiques de New Orleans. Vous ne pouvez pas quitter sans en avoir au moins goûté un!

On a terminés la soirée sur Bourbon Street … Une succession de bars et d’amuseurs publics. De la musique forte et entraînante, des cocktails puissants et enivrants. C’est la place pour faire la fête! Et même si le Mardi Gras est passé (en avril), tout le monde porte des colliers de perles … L’endroit idéal si vous cherchez à faire le party … Nous on en a eu assez d’une soirée … À moins que … Vous saurez demain!

Destination FOOD

Marigny Brasserie (Site web)
640 Frenchmen Street
New Orleans LA 70116
Téléphone: (504) 945-4472

Des bières parfumées différentes et leurs accords bouffe

Je vous propose cette fois-ci 3 bières de la microbrasserie Dieu du ciel!, qui célèbre ses 20 ans cette année. Je vous ai déjà proposé l’Aphrodisiaque de cette brasserie (ici), qui ne cesse de m’étonner, tant par les ingrédients qu’elle ose combiner que par les œuvres superbes de l’artiste derrière ses étiquettes (Yannick Brosseau)

Vous trouverez aussi plus bas mes impressions sur Le Trinqueur, une Scotch Ale à la coriandre de Brasseurs du monde, qui m’a particulièrement plu.

cofP’tit Blanc
Bière blanche aux baies de genièvre et lime
4,3% alc./vol. – 341 ml (verre ambré)
Brasserie Dieu du Ciel!

Cette bière est brassée à partir de blé et d’avoine. Au verre, c’est une blanche, donc elle est floconneuse mais contient aussi de minuscules suspensions (les zestes de lime?).

Son effluve racée et poivrée saisit. Les baies de genévrier qu’elle contient prennent beaucoup de place, tant au nez qu’au goût. Dans son parfum intriguant, on dénote aussi des fleurs et de la lime. Pas de lime piquante, juste la lime fraîchement pressée.

Sans trop de surprise, au goût, la baie de génévrier est envahissante et son amertume rappelle celle du poivre blanc (sans le piquant). On goûte aussi la pulpe de la lime, dissimulée derrière toute l’âcreté des baies de genévrier.

Je serais curieuse d’essayer une rousse en plus haute teneur d’alcool composée avec les mêmes ingrédients donnant la saveur: Je pense que ce serait mieux balancé.

À essayer au moins une fois, pour quelque chose de différent.

À table : À goûter à l’apéro avec des bouchées qui ont du punch pour tenir tête aux baies de genièvrier. Je miserais aussi sur un cheddar fort, des rillettes de canard ou de saumon.

Ensuite, la Disco Soleil, une bière forte (6,5% alc. / vol.) aux kumquats, de la même brasserie Dieu du ciel! (format 341 ml – bouteille de verre ambré)

Légèrement orangée, elle forme au verre un beau collet de mousse soyeuse et une belle dentelle de bulles.

cofÀ mon goût beaucoup trop houblonnée et amère (je soupçonne le kumquat d’ajouter encore plus d’amertume à ce mélange houblonné déjà plus que complet).

À table : À savourer avec un plat de boulettes de porc gingembre-érable-piments forts.

Péché mortel
Stout impérial au café extra-fort
9,5% alc. / vol. – 341 ml (verre ambré)
Brasserie Dieu du Ciel!

rbt

Vieillie dans des fûtsde bourbon en chêne, cette bière est ma foi bien savoureuse. Sa robe, d’un noir opaque et dense ne laisse pas la lumière filtrer.

Son goût de café torréfié prononcé réveille nos papilles de façon fort agréable, bien qu’elle soit capiteuse et astringente par sa teneur élevée en alcool. Longue en bouche, elle rappelle un peu la liqueur de café Kahlua.

À déguster en petite quantité pour bien l’apprécier.

À table : À partager en dégustation avec des fromages : à pâte ferme (ex. Cheddar vieilli, emmental français, gruyère, gouda fort), à pâte semi-ferme (ex. Oka, Saint-Paulin) et bleus fruités (ex. St-Agur, Gorgonzola) ou accompagnée de pâtés bien relevés (ex. terrines de gibier poivrées).

Le Trinqueur
Scotch Ale à la coriandre
9% alc./vol. – 341 ml (verre ambré)
Brasseurs du Monde

Étant amoureuse de caramel finie, elle a su me charmer dès l’ouverture de la bouteille avec son parfum de caramel brûlé. J’avais hâte d’y tremper les lèvres. Quelle surprise étonnante de ne pas goûter au goût chlorophyllé de la coriandre mais plutôt d’être envahie par une pleine saveur de réglisse noire (à la Cachou Lajaunie), un peu amère, sucrée, et verte quand même, avec du bon sucre caramélisé.

280px-CACHOU_Lajaunie_Toulouse
Source: Wikipedia

Trinqueur.jpeg

Elle est soyeuse, ses bulles, petites et piquantes sur la langue sont un peu acides. L’alcool est présent mais très agréable. Son collet de mousse est évanescent.

Elle est longue en bouche et rappelle le sirop des crèmes caramel. On en redemande, encore et encore SVP!!

Prochaine dégustation: La Leffe Royale

Leffe Royale

Aiguisez vos papilles!

Au banc d’essai cette semaine:

  • La Guinness Irish Wheat
  • La Poudre Jaune
  • La Gigonne
  • L’Aphrodisiaque

Plus deux suggestions de boutiques à visiter.

1. La Guinness Irish Wheat
5,3% alc./vol, canette 500 ml
The Open Gate Brewery (Dublin, Irelande)

Une blonde au blé merveilleusement rafraîchissante! Un autre très bon produit Guinness, frais en bouche, mousseux, un tantinet lacté en texture. Ses notes de fruits exotiques (agrumes, banane mûre) et son goût de miel doré sauront plaire à tous les palais. Elle est disponible en épicerie.

Excellente! J’en veux encore!

DSC_5761

 

2. La Poudre Jaune
4% alc./vol. – Canette 473 ml
Lagabière (Saint-Jean-sur-Richelieu) (http://lagabiere.com/)

Une bière légère expérimentale sûre houblonnée en édition spéciale et en quantité limitée signée Sour Hopps et développée par la brasserie montérégienne

À l’ouverture de la bouteille, le nez surprend. On s’y prend par deux fois pour sentir pour savoir ce qui se cache dans la canette.

Poudre Jaune

Au verre, on voit une mousse grossière avec des grosses bulles en surface (on le dénote bien sur l’image ci-dessus). La mousse se résorbe rapidement. Sa robe d’un jaune moyennement foncé est voilée.

En bouche, grosses bulles inhabituelles. Rappelle la texture de l’eau gazéifiée. Par ailleurs, le goût s’apparente plus à l’eau pétillante houblonnée citronnée qu’à de la bière. On ne goûte pas le sucre, ni la levure. C’est sûr que c’est sûr!  Sa finale est sèche. Un peu rêche et trop courte en bouche. Elle aurait davantage de succès avec moi si elle était un peu plus fruitée ou longue en bouche. À essayer par curiosité? Peut-être…

La Gigonne
Stout à l’avoine
4,0% alc./vol. – Canette 473 ml
Brasserie La Voie Maltée, Jonquière, Québec (https://brasserie.lavoiemaltee.com/fr/)

Cette bière d’un beau noir opaque est excellente. Son sucre est bien balancé, son collet de mousse est abondant et adhère bien au verre.

Son amertume est agréable et laisse une bonne note finale en bouche.

DSC_5733

En bonne épicurienne amatrice de sensations fortes: Il y a même une sauce piquante aux piments chipotle et habanero du même nom – à surveiller en boucherie.

(Pour le fun: Un peu d’histoire derrière ce nom: La Gigonne était l’une des maîtresse du roi Louis XI, la femme d’un riche marchand.)

L’Aphrodisiaque
Strong Stout / Ale noire forte
6,5% alc./vol  – 341 ml – bouteille de verre ambré
Microbrasserie Dieu du ciel! (http://dieuduciel.com/)

DSC_5799

Cette Ale noire est parfaite au 5 à 7 sur la terrasse. Déjà, par son nom, elle m’avait séduite.

À l’oeil, on voit une robe d’un noir opaque, un col de mousse fine qui adhère bien au verre et qui invite à s’y plonger les lèvres.

Au nez, elle évoque toute la sensualité du cacao et de la vanille bourbon, mais on dénote également le malt rôti, bien présent.

Elle est brassée au Québec avec du cacao bio et équitable, de même qu’avec des gousses de vanille de premier choix. N’ayez crainte, bien que le cacao et la vanille soient de sa composition, ils sont très bien équilibrés et rendent le goût de cette bière très intéressant.

Quelques prix et distinctions :

Meilleure bière au monde en 2011 au Mondial de la bière de Strasbourg
Classée dans le top 100 des meilleures bières au monde en 2014 (www.ratebeer.com)
Médaille d’or Meilleure Stout au monde en 2015 (www.ratebeer.com)

 

Quelques adresses pour trouver vos bières:

Les Marchands de Bières (https://lesmarchandsdebieres.com/)
Petite boutique fort sympatique (et proprio tout aussi sympatique) à Ste-Thérèse
16, rue Turgeon, Sainte-Thérèse J7E 3H3
450 951-8050

Dépanneur Grand-Duc à Longueuil (http://www.depanneurgrandduc.com/contact/)
Beaucoup de choix. Proprio sympatique.

À bientôt pour d’autres découvertes houblonnées et maltées!

-Marie-Lou

Il fait soif!! C’est pas de la petite bière!

Avec la canicule qui sévit sur le Québec depuis plusieurs jours, on cherche à se rafraîchir par tous les moyens. ça sent les vacances! Il fait soif! Pour les vacances, je vous suggère une petite virée haute en saveurs avec des bières toutes différentes, mais rafraîchissantes et très surprenantes.

La Sanguinaire
6% (format 500 ml, verre ambré)

Le Saint-Bock – Brasserie Artisanale (ar les Brasseurs du Monde à St-Hyacinthe)

Sanguinaire

Pale Ale à l’orange sanguine.

Sa mousse est furtive mais adhère au verre. Ses bulles sont très fines et peu présentes en bouche, malgré l’effervescence remarquée lors du versement. Sa robe d’un miel doré orangé fait saliver d’envie. Les premières gorgées sont astringentes et désagréables à froid. Ce n’est qu’un peu tempérée qu’on peut apprécier sa saveur botanique, son sucre naturel bien dosé. Un mi-chemin bien réussi entre citron et orange, tangerine.  J’ai noté aussi des arômes de cidre sans sucre, de compote de pommes. Elle est longue en bouche et très agréable.

C’est une Vermont-Style Pale Ale (IPA de style vermontoise). Les deux houblons qui composent son arôme, le Simcoe et le Citra, très aromatiques, sont ici bien dressés pour que cet audacieux mélange soit frais et surprenant.

Mention spéciale pour l’étiquette, fort jolie.

Doux Bisous
Witbier 4,8% alc./vol. (format 500 ml, verre ambré)

Avant Garde Artisans Brasseurs, Montréal, Québec

(Consommée à l’heure du lunch avec un sandwich vegan au BBQ « effiloché »)

DSC_5627

Aux fleurs de jasmin et aux feuilles de lime kaffir. Simplement délicieuse, légère, parfumée au jasmin et aux herbes, elle est rafraîchissante, plaisante. Son parfum vif et frais nous transporte en vacances. Sa robe d’une jaune très pâle et clair est splendide. Coup de coeur estival!

La Pépé
Blonde forte aux 5 poivres sauvages, 6% (format 500 ml, verre ambré)

Brasserie Dépareillée, Yamachiche, Québec

Pepe

Incroyable cette bière! Chaque gorgée est onctueuse, surprenante et simplement divine. Son collet de mousse de hauteur respectable est dense et adhère bien au verre. Ses effluves de poivres et d’épices doux invitent à y tremper les lèvres pour goûter. Une belle amertume à saveur orangée se pointe pour s’harmoniser avec les poivres qui la composent.

Vous aimez cet article? Likez, commentez et/ou partagez ici ou sur Facebook

Les courants du houblon

Le houblon est un ingrédient important dans l’élaboration d’une recette de bière. C’est en effet la fleur du plant femelle de l’Humulus lupulus, une vigne de la famille des canabinacées, qui est utilisée dans la fabrication de la bière. Sa « cocotte » d’un vert tendre et vif, cache une résine poudreuse jaune dorée contenant des acides et des huiles essentielles nécessaires dans la concoction de la saveur de la bière.

En fonction de la technique de houblonnage favorisée, il est responsable du développement de l’amertume, des arômes et même de la conservation de la bière, en inhibant la reproduction de bactéries qui pourraient être néfastes. Il agit comme complément important du malt, puisqu’il vient en contrebalancer le sucre.

Il existe 4 grands types de houblonnage de la bière.

Le premier étant le houblonnage dit amérisant. Le houblon est ajouté au début de l’ébullition du moût et est bouilli sur une longue période (env. 60-90 minutes). Attention, cette technique a pour but de rendre la bière amère mais amoindrit grandement les vertus aromatiques des huiles essentielles puisque la cuisson est longue.

Le houblonnage aromatique quant à lui se fait peu de temps avant la fin de la période d’ébullition du moût (env. 15-20 minutes), le tout afin d’optimiser la conservation de l’arôme désiré.

La technique du Whirlpool, quant à elle, se fait à la fin ou après l’ébullition, quand le moût est encore chaud. Ceci permet à la bière d’avoir des arômes frais et moins d’amertume.

Enfin, le houblonnage à cru (en anglais, Dry Hop) est effectué après la fermentation. Ce n’est donc pas la chaleur produite pendant l’ébullition mais plutôt l’alcool qui se charge d’extraire la saveur. Il est pratique surtout pour réduire l’amertume au maximum et plutôt extraire davantage les huiles essentielles pour un arôme et une saveur sans pareils.

Ces 4 techniques sont souvent utilisées dans la confection des IPA (India Pale Ale). Les houblons les plus à la mode sont les houblons américains Citra et Simcoe, ayant tous deux des arômes herbacés (voire même résineux) et d’agrumes. La majorité des IPA sont des bières houblonnées, amères mais agréables en bouche par les arômes tropicaux qui sont bien présents.

Je vous propose donc de déguster une IPA typique et une bière pour le moins « houblonneuse » pour célébrer cette belle plante qu’est le houblon.

Je vous propose donc …

Infamous IPA de Granville Island Brewing
Bière forte, 6% (En fût au restaurant ou en bouteille – Aussi disponible en épicerie)

J’ai goûté pour vous …

Les Quatre Surfeurs de L’Apocalypso
Bière forte tropicale, 6,5% (600 ml, verre ambré)
Brasserie Le Trou du Diable, Shawinigan, Québec

DSC_5391

« Amèrement houblonnée / houblonneusement amère! »

Au nez, une pointe de résine de conifère.

Sa robe jaune ambrée est belle; sa texture, soyeuse. La premier contact lingual est doucereux, rappelle le cacao feutré, mêlé à la clémentine et la tangerine; une espèce d’Orange Julep alcoolisé (lacté et amer). Malgré la promesse à l’endos de la bouteille d’une « écume abondante », son collet de mousse est largement insuffisant et trop fin et disparaît après 3 minutes dans le verre. Ses bulles fines sont évasives.

Attention, son abord plutôt agréable est une ruse. Derrière une si belle promesse se cache une violente amertume qui perdure gorgée après gorgée. On goûte la pelure blanche des agrumes. Son nez est fumé, l’alcool est puissant, surtout en finale.

Une fois tempérée, elle est toujours aussi houblonnée et amère, mais également sapinée, sucrée et veloutée. c’est déconcertant!

Le reste de la bouteille a été transformé en mimosa avec un jus d’orange avec pulpe. La saveur d’orange mûre sucrée ressort beaucoup plus et c’est beaucoup plus agréable en bouche. Bonne idée comme mimosa estival.

Liens Connexes:

Granville Island Brewing (Site Web)
Microbrasserie Le Trou du Diable (Site Web)

Crédit Photo:

Michael Parent et Marie-Lou Perreault

Nouvelle Collaboratrice!

Quand j’étais au secondaire, j’ai fais plusieurs écoles et je me suis retrouvé un jour à la Polyvalente Montignac, à Lac Mégantic, où j’étais le petit gars de la grande ville (Sherbrooke) qui arrivait. J’étais tassé et ça a été difficile d’y faire ma place.

Et puis un jour est arrivés une fille d’une ville encore plus grande que d’où je venais … Elle arrivait de Montréal! Avec ses cheveux de couleur, ses vêtements à la dernière mode et son perfecto noir en latex, elle faisait parler d’elle par son extraversion et sa couleur unique. Elle est vite devenue une amie. Je parle de Marie-Lou Perreault!

Marie-Lou est aujourd’hui est en couple (désolé les gars!) et est une maman hyperactive d’une belle tribu de cinq enfants et quand elle a un moment pour relaxer un peu, elle aime s’asseoir et prendre le temps de déguster une bonne bière.

C’est ce moment que Marie-Lou partagera avec vous au fur et à mesure de ses découvertes. Elle vous donnera une critique complète de ses dégustations et vous donnera certainement le goût d’en boire une vous aussi!

Donc bientôt sur FOOD La Bouffe, vous pourrez « Prendre une bière avec Marie-Lou »!

Le Festibière de Sherbrooke

Samedi dernier, dans le pur intérêt de vous tenir informés de ce qui se passe sur la scène gastronomique de Sherbrooke, je me suis présenté au Festibière qui avait lieu au parc Victoria (Yeah right!). La température qui menaçait de tremper les festivaliers et les bénévoles a finalement fait place à un beau (et très chaud) soleil. Pour me rassasier, j’ai bien dû boire quelques verres … Parce que faut pas se déshydrater qu’ils disent hein?

20180530_113839.jpg

Pour la journée de samedi, celle-ci a commencée un peu lentement puisque la température était incertaine mais en début d’aprés-midi, les gens affluaient par dizaines et lorsque j’ai quitté, vers 15h30, le site était plein! Les gens buvaient, mangeaient, jouaient aux jeux sur place … L’ambiance de Beer Garden y était et aux dires des organisateurs de l’événement, il reviendra!

20180530_115833.jpg

En effet dans un bilan émis par le comité organisateur de l’événement, on parle d’achalandage au delà des attentes et de barils vides pour certains exposants ce qui est, une excellente nouvelle au final! Les organisateurs sont confiants que le succès de cette année attirera de nouveaux exposants ainsi qu’un plus grand achalandage pour l’an prochain.

Je n’ai pas eue la chance d’assister aux spectacles présentés en soirée mais aux dires des organisateurs, Mc12 a eu droit à plusieurs rappels avant de finalement pouvoir quitter la scène!

20180527_110024.jpg

J’ai goûté à 6 bières au total de 3 microbrasseries différentes et elles étaient toutes bonnes (dont une à la framboise et une vieillie en fût de bourbon) mais au final, mon coup de cœur de la journée revient à la Brasserie Oshlag où j’ai goûté une Stout au Caramel Salé et la Ippon, une bière au gingembre. Des délices! Mention spéciale à la Microbrasserie Shelton qui a aussi été très populaire lors de l’événement!

20180529_203124.jpg

Au niveau gastronomique, il y avait des choix forts intéressants mais je n’ai pas pu résister à la tentation de goûter les côtes levées de La Retenue avec leur sauce BBQ à l’expresso (Non mais regardez leur barbecue! Un monstre!) ainsi que la torsade au bacon du Pain Voyageur. Je suis revenu le dimanche dans le but de manger des Chicharron (Peau de porc frite) que La Retenue vendait le samedi mais l’article n’était plus au menu … Oh well … On se reprendra une autre fois!

Si l’événement revient l’an prochain (et il reviendra selon ce que disent les organisateurs) j’y serai! Y serez vous?

Si vous y étiez cette année, quelles bières avez-vous goûtés? Qu’avez-vous mangés? Donnez moi votre avis dans les commentaires ci-dessous!

Liens Connexes:

Le Festibière de Sherbrooke
Brasserie Oshlag
La Retenue
Le Pain Voyageur
Biérerie Shelton