Ail Confit

Issu de la cuisine italienne, le confit d’ail est un condiment que vous devez goûter!

Avant toute chose voici ce que vous devez savoir sur le confit:

Le Saviez-Vous?

Selon Wikipedia, un confit est le nom générique donné à divers aliments (animaux ou végétaux) immergés dans une substance à la fois pour le goût et pour la conservation.

Scellé et entreposé dans un endroit frais, un confit se conserve plusieurs mois. Le confit est l’une des plus anciennes techniques de conservation des aliments.

Depuis que j’ai reçu en cadeau une tête d’ail noir de la compagnie Ail en Noir & Blanc, je me documente beaucoup sur ce bulbe qui fait office de condiment sur nos tables. À ce stade, je pourrais probablement faire ma propre ail noir, ma fleur d’ail et bien plus mais honnêtement, je vous suggère fortement de l’acheter de vos producteurs locaux qui travaillent fort et qui ont une expertise qui dépasse grandement la mienne en la matière!

Bref … J’avais encore en ma possession une tonne d’ail provenant de chez Le Petit Mas et une excellente bouteille d’huile d’olive extra vierge pressée à froid de chez La Belle Excuse que j’avais utilisée lors de ma prestation à l’Académie Culinaire de la Fête des Vendanges Magog-Orford et je ne voulais pas les perdre alors j’ai décidé de cuisiner avec et j’ai choisi de faire confire l’ail dans l’huile … Un délice!

Quand vous aurez goûtés à l’ail confit, vous ne mangerez plus jamais de beurre à l’ail. Une simple gousse d’ail confit sur votre morceau de pain et vous aurez un substitut absolument divin!

Voici donc la recette:

Ail Confit

Cette recette vous donnera un pot de 36 gousses.

Ingrédients:

  • 36 Gousses d’ail
  • 1 Cuillère à thé de grain de poivre noir
  • 1 Cuillère à table de sel
  • 1 Bouquet de basilic tranché finement
  • Huile d’olive

20181106_233341.jpg

Des ingrédients simples et délicieux

Préparation:

Enlever la pelure dure de sur les gousses d’ail et les déposer dans un petit chaudron. Ajouter encore le sel, le poivre et le basilic et couvrir d’huile d’olive.

20181106_111721.jpg

À ce stade j’ai vu petit bonhomme fille sortir de sa chambre: « Ça sent bon! »

À feu doux, faire cuire l’ail environ 45 minutes (la température ne devrait pas dépasser les 212°F (100°C) avec un thermomètre à confiserie). L’huile peut faire quelques bulles mais ne pas mijoter. Après 45 minutes, les gousses doivent être molles.

Retirer du feu et laisser refroidir une 10aine de minutes avant de mettre dans un pot et placer au réfrigérateur.

L’ail aura alors changé de goût et sera presque sucrée!

À utiliser sur un brie fondant, une tranche de pain baguette, dans un beurre à steak … name it! La limite n’est que votre imagination!

Et surtout … ne jetez pas l’huile. Celle-ci sera aromatisée et pourra être utilisée pour cuisiner également!

Où utiliserez-vous votre ail confit?

Destination FOOD:

Ail en Noir & Blanc (Facebook) (Site Web)
741, Rang de la Presqu’île
Saint-Pie, QC J0H 1W0

Le Petit Mas (Facebook) (Site Web)
60, route 251
Martinville, QC J0B 2A0
Téléphone: (819) 501-8747

La Belle Excuse (Facebook) (Site Web)
1430, Rang Lépine
Saint-Liguori,QC J0K 2X0
Téléphone: 1-866-760-2855

Une Visite Chez Mystea

Mardi 23h30

Je reviens du travail et je me connecte à mon Facebook pour voir les actualités du jour quand je constate que Marc Ricard est en ligne … Si tu ne sais pas qui est Marc Ricard c’est que tu ne regardes pas la télé ET/OU tu ne bois pas de thé.

20180504_102822.jpg

Un FOOD La Bouffe sans barbe avec Marc Ricard au Salon International de l’Alimentation de Montréal

Marc « Mister Tea » Ricard est co-propriétaire de la compagnie Mystea à Sherbrooke (et aussi à Gatineau) avec sa fille Anne Ricard qui est, elle, sommelière en thé … Rien de moins! Tu les as peut-être vus aux Dragons à Radio-Canada plus tôt cette année ou dans un des festivals de la région. En saison, ils sont juste partout!

Mystea - Marc et Anne Ricard aux Dragons

Anne Ricard et son père et partenaire, Marc, lors de leur apparition aux Dragons

Bref revenons à nos moutons! Je vois qu’il est en ligne et depuis le début de l’année qu’on parle de faire une entrevue alors je lance la perche. Après un brin de jasette, on détermine que la rencontre se fera le lendemain vers 10h00 alors je met une alarme sur mon cellulaire et je me couche.

Mercredi 10h00

J’arrive chez Mystea sur King Est à Sherbrooke et j’entre dans la boutique. Je suis accueilli par Marc et sa femme, Nicole. Après quelques mots, Marc me dit qu’on va commencer ça avec un thé blanc au vin de glace. Moi qui n’a pas déjeuné, la première gorgée me touche directement à l’âme. C’est doux, chaud et bon en bouche … Je resterais ici toute la journée!

Il faut savoir que chez Mystea, on vend du thé, du « Bubble Tea » (si tu sais pas ce que c’est tu vis sûrement sous une roche depuis 2 ans) et les accessoires pour boire tout ça. Mystea à Sherbrooke possède aussi un comptoir de la compagnie Petits Cupcakes qui vend des cupcakes (manifestement) mais aussi des cakes pops et macarons.

Des accessoires et plus d’une centaine de sortes de thé. C’est ce qui vous attend chez Mystea!

J’essaie d’en savoir un peu plus sur ce qui arrive depuis leur passage aux Dragons. Marc m’explique alors que depuis leur passage à l’émission, ils ont bénéficié d’une belle visibilité mais que lui et Anne ont prit la décision de rester une entreprise familiale et sherbrookoise à 100%!

Je poursuis en demandant s’il y a tout de même des projets dans l’air. Marc me parle alors que les produits Mystea sont disponibles pour la vente pour les activités de financement (écoles, organismes et autres). D’ailleurs, ceux-ci sont de plus en plus populaires et j’ai aussi eu droit à un scoop!

Bientôt, Mystea lancera un « Club du Thé » qui permettra aux gens de s’abonner et de recevoir, mensuellement, un assortiment de produits Mystea à la maison ou au bureau pour partager avec amis, familles et collègues!

Entre temps, Anne arrive à la boutique … On continue un peu la jasette et Marc me propose de concocter une marinade sèche à base de thé!

Mystea - Lapsang Souchong

Le Lapsang Souchong. Le thé avec lequel on a choisit de travailler! Un thé noir, fumé.

Toujours partant quand on me propose un projet où la bouffe est le sujet principal, on se lance dans le projet et Marc, en véritable savant fou, mélange thé et épices. On va même faire un tour au Silo juste à côté chercher quelques affaires de plus pour complémenter le tout.

Tout en travaillant sur la marinade, on continue de jaser et j’y apprend entre autre que Anne développe souvent des produits exclusifs pour certaines compagnies/personnes. C’est le cas notamment de Chantal Lacroix pour qui Mystea a développé une triade de thé.

On a terminé l’entrevue avec un partage de notre marinade sèche et le weekend dernier on a testé le tout, chacun de notre côté. Moi avec du poulet et Marc avec du filet mignon. Il reste quelques ajustements à faire mais on est sur une avenue fort intéressante! Restez à l’affût pour plus de détails bientôt!

En terminant, si vous n’avez jamais été chez Mystea vous manquez quelque chose! Que ce soit pour du thé en vrac, un bon « bubble tea », un matcha latte ou pour les accessoires, vous serez servi ici! Et il faut savoir que tous les thés vendus ici sont naturels et que plusieurs sont aussi biologiques.

Une belle entreprise locale gérée par deux belles personnes de cœur et leur équipe toute aussi fantastique. Pensez y à deux fois avant d’aller acheter chez David la prochaine fois! *Wink wink*.

Destination FOOD:

Mystea (Facebook) (Site Web)
375, King Est
Sherbrooke, Québec J1G 1B4

Téléphone: (819) 346-6168

FOOD Trip: New Orleans – Jour 4

Alors que j’ouvre les yeux, je réalise qu’il ne reste que deux journées à mon voyage (incluant celle-ci). Je suis un peu amer mais aussi heureux parce que je commence à avoir le mal du pays et mon amoureuse me manque.

Les jours 1, 2 et 3 ont été fantastiques jusqu’à maintenant si ce n’est que la chaleur accablante rend les déplacements difficiles.

Après une bonne tisane faite à la maison, on se prépare et on décolle pour une autre journée de découvertes!

Ce matin on déjeune dans notre quartier, Bywater! On se dirige à quelques minutes seulement de l’endroit où nous habitons vers un bâtiment qui se démarque des autres dans le voisinage. On se dirige chez Elizabeth’s Restaurant!

20180911_084819.jpg

Sur la photo: Situé sur Gallier Street, Elizabeth’s se démarque dans son environnement!

Avec un bon café en main, je consulte le menu mais décide finalement d’opter pour un des spéciaux du jour: Crabcakes and Grits mais je me gâte et commande aussi une assiette de Praline Bacon.

20180911_091737.jpg

Sur la photo: Praline Bacon … Si on était dimanche, j’irais me confesser!

Le Praline Bacon c’est du bacon fumé, enrobé de sucre de canne, de cassonade et de noix de pacane hachées finement. En gros manger ça c’est pêché!

20180911_091731.jpg

Sur la photo: Crabcakes and Grits

Je vois depuis plusieurs années des émissions (plus spécifiquement Diners, Drive-Ins and Dives que j’écoute religieusement) présenter des plats accompagnés de grits alors je devais y goûter mais qu’est-ce que c’est me direz-vous?

Du grits c’est en fait de la semoule de maïs cuite dans un fond de poulet avec du beurre, de la crème, du sel et du poivre. Il se fait pas plus simple et c’est très nourrissant! Mais assez parlé du grits et passons à la véritable star de ce déjeuner de champion … La chair de crabe!

En fait je reçois des œufs bénédictines mais au lieu de servir les œufs pochés sur des muffins anglais, on me les sert sur des pâtés de crabes (oui oui! Comme dans Bob l’Éponge!). Avec la sauce hollandaise et avec le grits, c’est un repas nourrissant à souhait et très satisfaisant! Avec les jours précédents, j’ai appris qu’on sait quand on part mais jamais quand on va finir par manger alors je suis très heureux de ce repas.

Après déjeuner, on planifie un peu notre journée et on prend la route direction Audubon Aquarium!

On a bien envie aussi d’aller voir un film sur écran géant sur l’impact de la disparition des marais au sud de la Louisiane et l’impact sur Katrina, l’ouragan qui a frappé New Orleans en 2005 mais tout d’abord l’aquarium … qui est ouvert heureusement!

20180911_121340.jpg

Sur la photo: Deux raies qui se promènent tranquillement dans un des bassins.

La visite est plutôt intéressante et peut ressembler un peu à l’Aquarium de Québec. Toutefois, il est aussi possible de visiter une énorme volière extérieure et de voir quelques oiseaux de proies libres à l’intérieur. Si vous avez du temps et que vous êtes à Big Easy, je vous recommande cette visite.

On regarde l’heure et il est bientôt l’heure de la représentation sur Katrina. On se dépêche à sortir et la température semble vouloir se gâter mais c’est pas trop grave puisque l’on retourne à l’intérieur. On s’installe dans la salle de cinéma et on regarde le film d’une durée de 40 minutes.

Malheureusement, le film n’est pas à la hauteur de ce qu’on pourrait s’attendre d’un film présenté sur écran géant (style IMAX) mais on y apprend quand même beaucoup sur le phénomène de l’érosion des marécages et leur importance dans la protection de Nola contre les tempêtes tropicales.

On y apprend aussi que malheureusement, Katrina à emportée avec elle plus de 1800 personnes et a causée plus de 125 milliards de dollars en dommages devenant ainsi la tempête la plus coûteuse de l’histoire des États-Unis. L’eau qui a envahie plus de 80% de la ville a stagnée sur place plusieurs semaines et a rendue difficile l’évacuation des citoyens qui ont été pris par la tempête.

Mais les gens de New Orleans sont fiers et depuis, ils se sont relevés et ont remis la ville sur pieds. Quand on pense à ce que les habitants et la ville ont dû endurer, ça rend la ville encore plus magnifique …

Bref! Le film ne vaut pas le coup d’un point de vue visuel mais on y apprend une tonne d’informations intéressantes sur Katrina. À vous de voir si ça vous intéresse ou non.

En sortant du cinéma, il pleut à verse. Mais dans le très beaucoup. À ce moment là, nous savons que Gordon se dirige vers la côte Est des États-Unis ce qui me rend un peu inconfortable. Le Mississippi se trouve droit devant nous et pourtant il pleut tellement qu’on arrive pas à le voir.

On se dépêche à courir vers le tramway et on se dirige vers un restaurant qui nous a été proposé par une vendeuse dans un magasin … Dat Dog.

Note

N’hésitez surtout pas à questionner les locaux sur leurs endroits préférés ou à demander des suggestions. À New Orleans les gens sont tellement fiers de leur ville qu’ils n’hésiteront pas à vous en parler en long et en large! Dat Dog m’a été référé alors que je magasinais un bijou pour mon amoureuse par une vendeuse beaucoup trop enthousiaste mais tellement sympathique!

Situé à l’autre bout de la ville sur Magazine Street, Dat Dog est un restaurant où sert principalement … Des hot dogs mais attention! Pas des petits hot dogs ordinaire avec des saucisses Hygrade là! Nenon! Des hot dogs avec des saucisses faites sur place de même que pour la plupart des condiments!

Sur la photo: 1. Miam! 2. Mmmm! 3. Damn! 4. Encore!

Nous avons choisis de goûter (de gauche à droite et de haut en bas):

The Son of a Saint Dog: Saucisse d’alligator, oignons grillés, tomates, jalapenos, moutarde créole, sauce BBQ et bacon.

Fiesta Suprema: Saucisse de bœuf, crème sûre et Pico de Gallo.

Crawfish Etouffee Dog: Saucisse d’écrevisse, « Étouffee » d’écrevisse, crème sûre, oignons, tomates et moutarde créole.

Creole Dream: Saucisse Vaucresson épicée, sauce andouille, tomates et moutarde créole.

Note

Sur recommandation de notre amie vendeuse, Haleigh Sue, nous avons aussi commandé le menu secret … Il s’agit d’un hot dog qui ne figure pas sur le menu mais qui peut être demandé au serveur. Si je vous disais ce que c’est ce ne serait plus un menu secret mais si vous allez un jour chez Dat Dog n’hésitez surtout pas à le commander! Il est tout simplement délicieux!

L’estomac plein de hot dogs et de bière, nous avons ensuite repris le tramway pour aller visiter un « levee » histoire de voir ce que c’est et avons visité le parc adjacent au Audubon Zoo pour aller voir de nos propres yeux le « Tree of Life ». Un arbre gigantesque de plus de 300 ans qui fait la fierté des gens de New Orleans. Cet arbre est tellement populaire qu’il figure même sur Google Map … Allez voir!

W1siZiIsInVwbG9hZHMvcGxhY2VfaW1hZ2VzL2U3ZTQ5Zjg4MzE2MzdjMzdkZV9JTUdfMTU3My5KUEciXSxbInAiLCJ0aHVtYiIsIngzOTA-Il0sWyJwIiwiY29udmVydCIsIi1xdWFsaXR5IDgxIC1hdXRvLW9yaWVudCJdXQ.jpeg

Source: http://www.atlasobscura.com

Nous sommes ensuite revenus à la maison où nous avons pris un dernier verre avant de dormir … Demain, dernière journée de mon voyage à New Orleans. J’ai l’impression de n’avoir qu’égratignée la surface de ce que cette ville avait à m’offrir au niveau gastronomique. Un autre voyage dans le futur? Qui sait?

Destination FOOD

Elizabeth’s Restaurant (Site Web)
601, Gallier Street
New Orleans, LA 70117
(504) 944-9272

Dat Dog (Site Web)
3336, Magazine Street
New Orleans, LA 70115
(504) 324-2226

FOOD Trip: New Orleans – Jour 3

Après un pré-déjeuner à la pizza froide, on prend la route. Sortir de la maison est un calvaire à chaque matin! On passe d’un confortable 20 degrés à l’air climatisé à un 40 degrés d’un coup. Si on ajoute à ça l’humidité qui bat des records, ça rend la sortie dehors incroyablement dure …

On arrête sur notre chemin au Mardi Gras Zone. Une épicerie tout près de la maison où on fait des provisions pour la journée. Je me prend une barre protéinée ainsi qu’un thé glacé à la mode hawaïenne: Shaka, Hawaiian Mamaki Tea! Son goût de menthe subtile et d’ananas est très rafraîchissant.

Aujourd’hui on a prit la décision de faire des activités plus relaxantes alors direction l’aquarium mais tout d’abord, le déjeuner! On arrête chez Flora Gallery & Coffee Shop. Déjeuner sans grands intérêts … J’ai choisi un burrito déjeuner mais les saveurs sont fades et j’aurais eu plus de satisfaction avec un wrap matin du travailleur chez Tim.

Un peu déçu, moi, Yannick et Sophie, on reprend la route … pour aller prendre le tramway. Se promener en tramway ça a quelque chose de romantique et divertissant. JE vous suggère fortement de l’essayer.

20180910_113216.jpg

Sur la photo: Un des tramway qui parcourent New Orleans.

11h25

On arrive enfin au Audubon Aquarium qui est … fermé les lundis … Je commence à trouver que notre journée se gâte là!

Note

À New Orleans, n’hésitez surtout pas à utiliser le transport en commun! Pour la modique somme de 3.00$, vous pouvez obtenir une passe journalière qui est valide pendant 24 heures et qui vous permet de prendre autant le tramway que l’autobus et ce, sur l’ensemble du réseau de la RTA! En plus, même dépassé ce délai, vous pouvez tenter votre chance avec votre passe. On a réussi à entrer dans le tramway alors que le conducteur voulait débarquer pour aiguiller les rails.

On décide de se promener en tramway jusqu’au cimetière de Metairie. Oui j’ai un côté un peu lugubre j’en conviens mais si vous aviez vu le cimetière!

20180910_130213.jpg

Sur la photo: Non elle n’a pas été retouchée! Il va pleuvoir et pas mal à part ça!

Le cimetière en entier est composé de sépultures surélevées ou de cryptes et la raison est simple: New Orleans a été inondée à de multiples reprises au cours de ses 300 ans d’histoire et cette configuration permet de préserver les corps et les sépultures intactes en cas d’inondations.

Ça fait à peine 30 minutes qu’on est là que le ciel nous menace de nous tomber sur la tête. Faut trouver un plan. Et si on allait en ville acheter ce qui faut pour se faire notre propre muffuletta?

15h40

On reprend donc le tramway et on revient dans le Vieux Carré, marcher à la pluie, où on passe devant le Café du Monde. (Bon là je dois vous expliquer quelque chose. Si un jour vous allez à New Orleans et que vous n’allez pas au Café du Monde, je vais vous juger sévèrement.)

Ce café qui a été ouvert en 1862 juste à côté du French Market est reconnu pour son café au lait mélangé à de la chicorée et … mon doux, mon cœur palpite juste de l’écrire … et ses beignets. De petits carrés de pâtisserie frits et littéralement ensevelis sous une montage de sucre à glacer.

20180910_141508.jpg

Sur la photo: Cafés au lait, jus d’oranges frais et des beignets!

Ces beignets sont légers, moelleux, chauds et servis par une équipe portant des uniformes d’époque. Du sucre à glacer … il y en avait partout. Même en sortant, on pouvait voir sur le trottoir des traces de sucre. Impossible de ne pas avoir l’air d’un utilisateur de cocaïne quand on mange ces beignets là! La face pleine et les doigts blanchis … Écoutez Yannick en avait même plein sur son cellulaire mais ces trois petits carrés de bonheurs VALENT le détour!

Les pupilles dilatés et à la limite du coma diabétique, on se dirige vers Central Grocery pour acheter les ingrédients pour faire notre sandwich à la maison et relaxer un brin. Cette épicerie se vante d’être la maison du muffuletta original à New Orleans. On va bien pouvoir y acheter tout ce qui faut!

Mais bien que le Central Grocery vendent tout ce qui faut pour faire une muffuletta, ils tenteront par tous les moyens de vous en vendre une, toute faite, pour une 20aine de dollars. Après environ une quinzaine de minutes de négociations qui menaient nul part, on s’est contentés d’acheter une salade d’olive et nous sommes allés dans une épicerie non loin de là pour acheter ce qui nous manquait et en bonus, un pain tressé au sésame énorme!

17h50

De retour à la maison, on se fait un bon Bloody Mary et on entame la préparation de notre sandwich géant! Pour un peu plus de 25.00$ nous avons été en mesure de créer l’équivalent de 2 muffulettas complète qui nous auraient coûtées facilement 40.00$ en magasin ..

20180910_184730.jpg

Sur la photo: Divine sandwich entrain de se faire massacrer par nous, voyageurs affamés!

Ce repas était tout simplement délicieux! Ce qui me ramène à la base de mon blog: On a beau aimer manger au restaurant, c’est toujours à la maison qu’on mange le mieux. Faut seulement prendre le temps de mettre la main à la pâte un peu!

20180910_183906.jpg

Sur la photo: Avouez que vous avez faim là! Je vous sors la recette très bientôt!

L’estomac bien rempli, on monte au deuxième pour rapprocher les lits qui s’y trouvent et on jase une bonne partie de la soirée avant de se coucher.

Demain réussirons-nous enfin à visiter l’aquarium? Est-ce que le propriétaire du Central Grocery va se mordre les doigts de ne pas nous avoir vendu les ingrédients? Est-ce qu’on va encore tomber sous les charmes d’un cocktail en apparence innocent?

Rendez-vous demain même FOOD-Heure, même FOOD-Chaîne pour le jour 4 de nos aventures gastronomiques à New Orleans!

Destination FOOD

Café du Monde (Site Web)
800, Decatur Street
New Orleans, LA 70116
(504) 587- 0833

FOOD Trip: New Orleans – Jour 2

New Orleans est une ville très culturelle mais son axe central tourne autour de la musique. Hier soir, on en a eue la preuve quand nous cherchions une place à manger: Tous les établissements présentaient des performances musicales par des groupes sur scènes (blues, swamp blues, cajun, jazz) et même les performances de rues tournent pour la plupart autour de la musique!

En m’ouvrant les yeux j’ai déjà le cerveau qui me joue des airs de banjo pour me mettre dans l’ambiance de New Orleans. Il est facile de s’y sentir à l’aise dans cette ville et bien que mon sommeil ait été bref … je suis prêt!

Jour 2

Encore traumatisés par notre visite sur Bourbon Street (mais non! C’est pas si pire que ça! Faut juste vraiment aimer faire la fête … et il se trouve que c’est notre cas!) on décide d’aller marcher sur le long du Mississippi qui passe à quelques minutes de marche de la maison.

Après avoir emprunté un escalier qui passe par dessus de la voie ferrée, on arrive dans Crescent Park. Un magnifique sentier aménagé qui longe le fleuve que la ville à bâtie avec une subvention à la suite de la tempête Katrina de 2005.

Nous marchons donc sur le sentier en admirant le fleuve et les bateaux (cargos, bateaux remorques et barges, bateaux de croisières) et au loin, on entend une musique qui semble provenir d’un orgue à vent. La musique est joyeuse mais au final, ça sonne creepy un peu. Comme un carnaval démoniaque … on essaie d’ignorer la musique et on continue notre marche qui nous mène au French Market.

Le French Market (ou Marché Français) est un vaste espace à aires ouvertes recouverte d’un toit permettant aux artisans de la région de venir vendre leurs produits. On y retrouve des tonnes de souvenirs de la Louisiane, des poupées vaudous, des toiles, des sculptures, des t-shirts, des auteurs qui font la promotion de leur premier livre … bref on y trouve de tout!

Ayant pas encore déjeunés (on avait rien à la maison pour manger) on décide de s’arrêter dans l’aire alimentaire du marché pour manger chez N’awlins: Cafe and Spice Emporium.

12h15

Bien que le service et le personnel étaient plutôt moyen et les plats hors de prix pour les portions, le repas était pour sa part, délicieux! Est-ce que je recommande cet endroit? Absolument pas! Vous pourrez aisément goûter des plats similaires un peu partout dans la ville.

Nous avons choisis, moi et Yannick de manger un hamburger à l’alligator, du « boudin » on a stick et une assiette de catfish (barbotte) alors que Sophie est allée un peu plus loin et nous est revenue avec une muffuletta … Une quoi?! Muffuletta (Mou-Fou-Laid-Tâ).

20180910_011839.jpg

Sur la photo: Hamburger à l’alligator accompagné de patates.

Présenté très simplement l’hamburger à l’alligator était tout de même très bon! L’alligator se situe au niveau du goût quelque part entre le porc et le poulet. La viande cuite reste tout de même rosée et est un peu coriace comparativement au volatile de basse-cour qui pond des œufs!

Accompagné de « Swamp Juice », une sauce forte verte juste assez relevée, ce hamburger était vraiment bon!

20180909_115853.jpg

Sur la photo : Boudin on a Stick … Pas plus simple comme présentation!

Contrairement au boudin que nous connaissons ici, le boudin (Bou-Dane) servi à New Orleans se présente sous la forme (en général) d’un mélange de porc, de riz et d’épices injectés dans des boyaux et cuits à la vapeur.

Les morceaux de porcs traditionnellement utilisés dans le boudin sont généralement les morceaux non-utilisés en boucherie incluant, parfois, du sang.

Je dois dire que, enfant, ma mère essayait de me faire manger de notre boudin du Québec et que depuis je m’étais refusé à en remanger mais je dois admettre que cette version est vraiment bonne!

20180909_120940.jpg

Sur la photo: Blackened Catfish plate

Le blackened catfish est un morceau de barbotte pané avec des épices et cuit à la plaque. Je n’avais encore jamais mangé de barbotte et je ne sais pas si cette variété s’apparente à notre équivalent québécois mais c’était excellent. Le seul bémol était le prix de l’assiette versus la quantité qui m’a été servie et le fait que seulement un côté du filet était pané.

La petite sauce tomatée servie en accompagnement apportait une touche agréable à mon repas.

Si vous visitez New Orleans et que vous avez la chance d’y goûter, ailleurs que chez N’awlins, n’hésitez surtout pas! C’est un bon repas!

20180910_011942.jpg

Sur la photo: Muffuletta. Ce sandwich est juste parfait …

Sophie nous a présentée une demie-muffuletta qu’elle nous a partagé pour que l’on y goûte. Un mélange parfait de charcuteries, fromages et salade d’olives (recette que je vous présenterai bientôt sur FOOD La Bouffe). Le genre de sandwich que tu prend une bouchée et tu arrêtes soudainement de parler, respirer, réfléchir … tu vis le moment.

Ça semble exagéré et ça ne veut pas dire que vous aimeriez ça mais à moi, c’est l’effet que ça m’a fait. J’étais là, à profiter de ma bouchée et à mâcher en silence en goûtant chaque ingrédient formant un tout se complétant à merveille.

Originaire d’Italie, ce sandwich aurait été initialement présenté à New Orleans par le Central Grocery à qui on a tenté de tirer les vers du nez mais sans succès. Je vous en reparle demain.

Notre journée à continuée avec une visite de Royal Street qui est parallèle à Bourbon Street. À un coin de rue, la musique joue à tue-tête, les gens font la fête et boivent de l’alcool, dansent et chantent dans les rues alors que sur Royal, des galeries d’arts, des musées, des boutiques souvenirs, des antiquaires. Superbe endroit à visiter si c’est votre genre!

16h45

On a continuer à marcher comme ça au gré de nos envies et inspirations jusqu’à ce qu’on croise un groupe de gens qui se promenaient avec un gros gobelet de plastique sur lequel il était écrit Port Of Call. Nous avions très soif (il fait 40 degrés ne l’oubliez pas!) et nous avons demandé ce que c’était et d’où ça venait. Le cocktail sucré et alcoolisé se vendait à peine à une centaine de mètres derrière le groupe. On est allés s’en chercher chacun un.

Quelle erreur!

Le cocktail qui s’appelle en fait Monsoon est un cocktail plutôt corsé qui contient pas moins de 4 oz d’alcool. Nous avions faim, étions déshydratés et plutôt fatigués. Le Monsoon nous a frappé comme une tonne de brique.

La soirée s’est terminée sur Bourbon Street (Ben oui! Encore!). On a oublié de souper (Ben quoi!? Ça se peut!) et finalement, je suis rentré tôt à la maison où on a mangé de la pizza d’une jolie petite pizzeria un coin de rue plus loin appelée Pizza Delicious.

La pizza y est faite avec des ingrédients frais, la pâte tournée sur place, devant vous et elle est tout simplement délicieuse … Tellement délicieuse qu’elle fait aussi un excellent déjeuner (ou devrais-je dire pré-déjeuner).

20180910_090305.jpg

Sur la photo: Ma grosse face pas réveillée qui engloutie une pointe de pizza froide.

Allez … Avouez que vous rêvez de savoir ce qui est arrivé, le Jour 3! Revenez demain pour en savoir plus!

Destination FOOD

Pizza Delicious
617, Piety Street
New Orleans, LA 70117
(504) 676-8482

FOOD Trip: New Orleans – Jour 1

New Orleans en Louisiane. Une des meilleurs destinations bouffe en Amérique. Les gens ici ne mangent pas pour vivre, ils vivent pour manger … et boire! En tant que touriste, il est parfaitement acceptable d’accoster n’importe qui dans la rue pour lui demander des recommandations et personne ne vous donnera les mêmes et la raison est très simple!

Celle que l’on surnomme aussi N’awlins, Nola ou Big Easy compte plus de 1500 restaurants (français, cajun, créole, italien, vietnamien, japonais, méditerranéen, mexicain et américain … pour en nommer que quelques-uns!).

Les menus débordent de choix variés tels que des fruits de mers, steak, gumbo, po’boy, hamburger, pizza, pâtes … Du choix pour tous les appétits, petits ou grands.

Je vous invite donc, à passer à table avec moi dans cet article où je met en vedette ce que Big Easy offre en matière de bouffe.

Note

Plusieurs d’entre vous se sont inquiétés de ma santé à voir toute la bouffe que je vous partageais mais je tiens à préciser que tous les plats ont été partagés en trois avec mes partenaires de voyage, Yannick et Sophie de Yaos.Life … De cette façon, on pouvait goûter à un tas de choses sans trop se soucier des portions et à prix raisonnables!

Aussi nous avons marchés en moyenne 12 kilomètres par jour sous le soleil de New Orleans (40 degrés avec l’Humidex en moyenne). Disons que ça constituait un entraînement quotidien …

Jour 1

Avant d’arriver à notre destionation, nous avons fait une escale à l’aéroport de Charlotte en Caroline du Nord, où nous avons déjeunés à la Tequileria, un restaurant mexicain. Les déjeuners étaient terminés à l’heure où nous sommes arrivés alors quoi de mieux qu’une guacamole et une bonne bière!

Avocats, tomates, oignons rouges, coriandre, fromage et le tout accompagné de tortillas maisons. Ça commence bien le voyage ça!

20180917_104305.jpg

Sur la photo: Un déjeuner de gars en vacance … #bam

Les tourtereaux qui m’accompagnaient, Yannick et Sophie de Yaos.Life (via Facebook), ont mangés une assiette de nachos (que l’on peut voir brièvement dans le coin supérieur gauche de la photo également). Bon go! On reprend l’avion pour New Orleans!

12h15 – Arrivée à New Orleans

Disons que notre arrivée n’a pas été de tout repos. Premièrement, je vous recommande fortement d’utiliser l’application Uber ou Lyft. Un Uber de l’aéroport à l’endroit où nous habitions coûtait 33.00$ alors que le taxi nous a coûté 15.00$/personne (donc 45.00$). Une économie considérable!

Le AirBnB que l’on a loué était situé dans le quartier Bywater à environ 30 minutes de marche du Vieux Carrés … Notre première destination. Après quelques problèmes sur place avant de partir on prend enfin la route pour aller découvrir ce dont on entend parler le plus quand on parle de New Orleans: Le Vieux Carré.

Après avoir déambulés un moment dans le Vieux Carré, notre choix s’est arrêté sur un petit établissement de Frenchmen Street: Marigny Brasserie.

Un petit établissement bien tenu, avec un personnel sympathique et serviable et de la bonne bouffe de qualité. Nous sommes arrivés juste au moment où il commençait à pleuvoir et l’endroit était le moins bondé de tous les restaurants que nous avions croisés.

Un band jazz s’installait alors que nous commandions un gumbo, un macaroni au fromage et un po’boy aux crevettes.

Le macaroni se passe d’explication mais celui-ci était tout simplement délicieux! La béchamel aux fromages était goûteuse et le restaurant utilise les cavapattis comme pâtes dans ses mac’n cheese.

20180908_161252.jpg

Sur la photo: Le Mac’N Cheese du Marigny Brasserie sur Frenchmen Street

Je n’ai malheureusement pas de photos du gumbo mais si vous allez en Louisiane, vous devez y goûter car il fait partie de la culture là bas! Il s’agit d’un ragoût composé de viandes (comme par exemple de la saucisse forte et/ou des crevettes) une épaisse sauce relevée et de légumes (comme le céleri, le poivron, l’oignon et l’okra) servi sur du riz. Je vous le dit, vous devez y goûter! C’est réconfortant, juste assez relevé et délicieux.

Pour ma part, j’ai opté pour un po’boy aux crevettes.

20180908_161234.jpg

Sur la photo: Po’boy aux Crevettes

Le po’boy c’est un sandwich long, sur un pain craquant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Il en existe de multiples variantes mais celui que j’ai mangé était badigeonné de mayonnaise épicée, de laitue, tomates et de crevettes panées. Ce sandwich aussi fait partie des classiques de New Orleans. Vous ne pouvez pas quitter sans en avoir au moins goûté un!

On a terminés la soirée sur Bourbon Street … Une succession de bars et d’amuseurs publics. De la musique forte et entraînante, des cocktails puissants et enivrants. C’est la place pour faire la fête! Et même si le Mardi Gras est passé (en avril), tout le monde porte des colliers de perles … L’endroit idéal si vous cherchez à faire le party … Nous on en a eu assez d’une soirée … À moins que … Vous saurez demain!

Destination FOOD

Marigny Brasserie (Site web)
640 Frenchmen Street
New Orleans LA 70116
Téléphone: (504) 945-4472

Chef Jason Kacprzak

Article original publié le 18 Février 2018

Samedi matin, 10h15

Je me tiens debout devant le Bistro Kapzak de Granby, à la fois nerveux et excité. Je suis sur le point de faire ma première entrevue en personne avec un chef de la région et c’est avec nul autre que Chef Jason Kacprzak que ça va se faire! Pour moi, rencontrer un chef cuisinier c’est l’équivalent pour un amoureux de la musique de rencontrer son band préféré en personne … En deux mots je capote!

Bref, j’envoie un texto à Chef Kacprzak qui vient m’ouvrir. Il m’explique que le restaurant n’ouvre qu’à 16h00. Je me sens encore plus privilégié de pouvoir entrer au bistro en dehors des heures normales d’ouverture et en plus, que Jason prenne de son temps libre pour me rencontrer.

18-2-18-2145
Sur la photo: Une vue de l’intérieur du Bistro Kapzak

En entrant, ce qui me frappe c’est les boiseries. Beaucoup de bois naturel et quelques antiquités viennent décorer l’endroit qui semble pourtant froid de l’extérieur. L’endroit est de taille moyenne avec environ une soixantaine de places assises dont huit dans un salon privé pour les petits groupes et une dizaine de places au bar

L’endroit est également séparé en deux soit la salle à manger d’un côté et un bar plutôt bien garni de l’autre. On peut y reconnaître facilement les goûts de Chef Kacprzak pour les scotchs et les vodka de qualité.

18-2-18-0542 (3)
Sur la photo: Le bar où s’est déroulée l’entrevue

Jason m’invite alors à prendre place au bar et me sert quelque chose à boire pendant que je lui explique un peu qui je suis et mon approche pour l’entrevue. Je préfère avoir une discussion où je prend quelques notes plutôt qu’une formule question/réponse impersonnelle. Ma proposition lui plait et on commence à jaser. Après quelques minutes seulement on jase comme des amis le ferait assis au bar … Voici un résumé de notre discussion:

Bon tout d’abord je veux éclaircir une chose. Comment on prononce votre nom de famille?
Il y a plusieurs lettres muettes mais au final ça se prononce comme le nom du restaurant soit Kapzak. En Polonais ça sonnerait pas pareil mais Kapzak c’est la bonne façon de le dire.

Ça fait 12 ans que vous faites ce métier là?
Oh non! Ça fait beaucoup plus longtemps que ça. J’ai commencé à cuisiner j’avais 13 ans. C’était mon premier travail. Ça va faire un peu plus de 21 ans que je cuisine.

Ensuite j’ai eu le Bistro Kapzak à Sherbrooke de 2012 à 2016 et ensuite, notamment parce que j’ai eu un différent avec le propriétaire de l’immeuble où étaient mes locaux et pour me rapprocher de ma famille et la femme dans ma vie, j’ai déménagé le bistro à Granby où j’y fêtais, le 14 février, ma première année d’opération.

Êtes-vous satisfait de votre première année?
Oui! Les gens répondent bien à la cuisine que j’ai à offrir.

J’ai lu que vous étiez bachelier en physique et que vous avez envisagé de faire une maîtrise en génie mécanique? Qu’est-ce qui s’est passé entre le BAC et la cuisine?
Dans la famille c’est pas mal dans cette branche que l’on évolue. J’avais été accepté à Thunder Bay et alors que je visitais l’endroit avec mes parents je m’imaginais entrain de pousser des crayons pour le reste de ma vie et c’est là que j’ai décidé que ce n’était pas ce que je ferais. Laisse moi te dire que le voyage de retour a été silencieux!

Je n’ai pas de formation classique comme de nombreux chefs mais je me documente beaucoup et j’apprend constamment.

Au Kapzak vous offrez une cuisine fusion polonaise/québécoise?
Oui en effet. La plupart des gens croient que la cuisine polonaise se limite aux pierogies et au bortsch mais c’est beaucoup plus que ça! J’essaie de faire en sorte que la culture polonaise se reflète dans tous les plats que je confectionne tout en utilisant des ingrédients classiques et des saveurs locales.

Vous changez de menu 4 fois par année?
Oui et d’ailleurs tout à l’heure je veux te faire goûter à quelque chose que je fais pour la deuxième fois et que je compte mettre sur mon menu du printemps. J’aimerais avoir ton avis (demandez moi voir si je tripais!).

Ensuite nous avons parlés des « highlights » de sa carrière de chef à ce jour.

J’ai vu que vous étiez intéressé par la mixologie. En 2017, vous avez été finaliste pour le Auchentoshan Scotch Malt 2017 avec un cocktail que vous avez baptisé le « Nuage Blanc »?
Oui je suis plutôt fier de ce cocktail! J’aime faire de la mixologie. On fait tout nos sirops, notre grenadine et j’ai même créé un bourbon infusé au gras de canard!

Si vous voulez préparer un Nuage Blanc, écoutez Chef Kacprzak!

Tant qu’à parler d’alcool, quels sont vos alcools préférés?
Le scotch bourbon et la vodka. Parmi mes préférées, j’aime beaucoup le Macallan Edition No. 2 et pour la vodka, la Zubrowka.

Vous avez déjà été invité à souper avec l’ambassadeur de la Pologne au Canada?
Oui trois fois! D’abord, j’ai reçu une invitation officielle de la part de l’ambassadeur à prendre part à un souper en tant qu’invité. J’y suis allé avec mon père qui est d’origine polonaise et nous étions vingt. Quelques blogueurs, des restaurateurs dont moi et, entre autre, le propriétaire du casino de Gatineau. C’était la femme de l’ambassadeur qui avait planifié le repas. Elle écrit des livres de cuisine et connait bien sa matière. C’était délicieux!

Ensuite, quelques semaines plus tard, je reçois un appel de l’ambassadeur. Il était à Montréal avec sa famille et voulait venir manger chez moi! J’étais très nerveux mais ça s’est bien passé et il a apprécié ce que je lui ai préparé.

Finalement, deux ou trois mois plus tard, l’ambassadeur préparait un gros pow wow à l’ambassade et nous a invité de nouveau. Cette fois, nous étions environ 200. C’est la dernière fois que j’ai vu l’ambassadeur avant qu’il prenne sa retraite.

J’ai aussi lu que vous avez eu à nourrir 2400 athlètes?
En effet, dans le cadre des jeux du Canada à Sherbrooke, les athlètes dormait à l’université Bishop’s et le comité organisateur avait prévu que le service de traiteur allait être assuré par des chefs. Je croyais bien que ce serait moi et le chef d’un autre restaurant local mais non … l’autre c’était Chef Michael Smith (là je pense que je tripais autant que Chef Kacprzak! Chef Michael Smith est un chef vedette résidant de l’Île-du-Prince-Édouard reconnu pour la simplicité de sa cuisine et son focus sur les ingrédients locaux. C’est un grand chef. Littéralement et métaphoriquement!).

Et ils mangent beaucoup les athlètes?
Oui mais le plus difficile, c’est de « dealer » avec les nutritionnistes des athlètes. J’ai dû changer mon menu au moins six fois afin qu’il convienne à tous les athlètes.

À ce moment là, Chef Kacprzak m’a dit que c’était le moment de manger et qu’il espérait que j’avais faim! Ce qui a suivi c’est une succession de feux d’artifices dans ma bouche.

18-2-18-0542 (2)
Sur la photo: Agneau momifié et champignons fermentés

Tout d’abord Jason m’a servi une amuse-bouche. Jarret d’agneau momifié et champignons lacto fermentés sur un fond d’agneau. Le jarret d’agneau momifié est en fait de la viande d’agneau séchée deux fois. Malgré tout, la viande a une bonne élasticité et on se casse pas les dents à la mâcher.

La magie s’opère toutefois quand on prend la bouchée comme un tout. On a l’impression de manger du ragoût tellement le fond d’agneau est riche et velouté. Mêlé à l’acidité des champignons fermentés et le goût de la viande, ça a eu l’effet d’un coup de poing dans la gueule! Je savais alors que j’allais aimer la cuisine de Chef Kacprzak!

18-2-18-0542 (4)
Sur la photo: Prosciutto maison du Bistro Kapzak

Ensuite, on m’a servi une entrée de prosciutto fait sur place accompagné de chou braisé à la crème sûre et au vin blanc et accompagné d’un oeuf poché, garni d’oignons rouges perlés marinés. Suivant les instructions du chef, j’ai fendu l’oeuf sur le prosciutto et préparé une bouchée comprenant de tout.

Les saveurs se marient parfaitement et il s’agit d’une entrée très satisfaisante! Le prosciutto maison de Chef Kacprzak est tout simplement délicieux et ne se compare pas avec ce que l’on retrouve dans les magasins grandes surfaces où le prosciutto est souvent séché chimiquement et dont le goût n’a rien à voir.

Chef avait une surprise pour moi à ce stade. Il m’a fait goûter à une nouvelle création qu’il préparait que pour la seconde fois. l’amuse-bouche consiste en une croquette de betterave accompagnée de crème de fromage, le tout garni de poudre de betteraves et d’une réduction de betterave. Au moment de me servir l’assiette, Jason a ajouté un coulis de jus de roquette. L’amertume du jus de roquette et la crème de fromage balançaient très bien le goût sucré de la betterave cuite à feu doux. Frais et succulent! Si cet article apparaît au menu du Kapzak, je vous invite fortement à l’essayer!

(Normalement j’aurais accompagné mon paragraphe d’une photo mais j’avais tellement hâte d’attaquer l’entrée que j’ai oublié de prendre une photo. J’ai demandé à Chef Kacprzak de m’en envoyer une quand il refera l’assiette. Shame on me!)

18-2-18-0543 (1)
Sur la photo: Gravlax de saumon sur placki

Pour terminer ce carrousel de saveurs, Chez Kacprzak me sert son gravlax de saumon sur placki garni d’un caviar de poisson-volant. En partant je dois avouer que je n’ai jamais été friand de viandes (sauf peut-être dans les sushis) alors j’avais quelques appréhensions mais quand j’ai goûté … Wow! Le saumon était délicieux (et j’ai dû me confesser à Jason au sujet de mes appréhensions) et les plackis (crêpes de pommes de terre râpées) ajoutaient une touche salée à l’entrée.

Une belle grosse entrée qui pourrait facilement satisfaire les gens avec de petits appétits!

Pour Chef Jason Kacprzak, la cuisine est un art et pour lui, il est important que les gens soient satisfaits à la sortie du bistro alors il préfère offrir des portions un peu plus généreuses mais s’assurer que tout le monde mange à sa faim.

Avant mon départ, le sous-chef de Chef Kacprzak nous a prit en photo pour immortaliser notre rencontre. Je retournerai assurément saluer le Chef et sa brigade dans un avenir rapproché en tant que client!

Et je l’ai contacté par la suite pour lui demander de partager une recette avec les lecteurs de FOOD La Bouffe. Gardez l’œil ouvert!

Avez-vous déjà mangé au Kapzak? Si oui, partagez-moi votre expérience dans les commentaires sous cet article!

Informations Connexes:

Bistro Kapzak (Site Web)
108, Rue Principale, Granby, Québec
Téléphone: (579)365-3008

La Buvette du Centro

Définition: n.f. Petit café; petit local ou simple comptoir aménagé. à l’intérieur ou auprès d’un établissement public et où l’on sert des boissons et des repas légers.

20180608_203743.jpg

Vendredi soir, 18h30. J’arrive à La Buvette du Centro. Une petite porte du 117 Wellington Nord qui me mène à un escalier. L’entrée est toujours en cours d’aménagement à en juger par la poussière de gypse et l’escabeau. Je monte les escaliers où m’attendent, Charles Picard-Duquette, Noémie Lavoie et Julien Fortier-Chicoine. Je ne peux m’empêcher de constater à quel point l’endroit est grand et des miroirs savamment placés donne une impression de grandeur additionnelle. Il y a des plantes un peu partout et malgré l’endroit en préparation et les outils on peu partout, je ne peux m’empêcher de constater à quel point l’endroit va être beau une fois terminé!

On s’assoit à une table et on entame immédiatement l’entrevue. Mes hôtes portent des vêtements tachés de peinture et de poussière de gypse et je sais qu’ils ont encore beaucoup de boulot devant eux alors je me lance.

Qu’est-ce que La Buvette?

La Buvette, c’est d’abord et avant tout un bistro. Un endroit où il sera possible de boire un verre tout en profitant de la vue en surplomb de la rue Wellington Nord ou encore de son immense terrasse sur le toit de 60 places qui reproduira une ambiance de beer garden et où il sera possible de jouer à la pétanque (Oui oui! Vous avez bien lu! À la pétanque! Au Centro!). Parmi les produits offerts, il sera notamment possible de boire de la kombucha, des bières et du vin (Le tout disponible en fût) mais aussi du café, du pastis et une carte de cocktails faits à partir d’alcools québécois.

IMG_9976-2

Si la faim vous prend pendant votre passage à La Buvette, vous pourrez aussi jeter un œil et sélectionner des choix dans le menu bistro 100% végétarien et/ou végan. Vous pourrez donc vous régaler d’un gravlax de betteraves, d’un tartare de légumes façon smoked meat garnie d’une végannaise aux cornichons et de câpres frites ou encore d’un pavé de courgette garni d’une vinaigrette de tomates confites et de caviar de balsamique (Je ne suis pas végétarien et je ne crois l’être un jour mais je vous garanti que lorsque vous allez voir le menu, vous en aurez l’eau à la bouche tout comme moi lors de mon passage là bas!).

IMG_9998-2

Comment décrieriez-vous votre cuisine?

Nous aimons utiliser le terme Végé Expérimentale. Donc une fusion entre la cuisine végétarienne et végétalienne avec des tendances vers le moléculaire. Le maître d’oeuvre dans la cuisine sera Chef Steven Losier.

Combien de places avez vous?

À l’intérieur, dans notre décor très inspiré des bistros montréalais, nous offrons 80 places assises dont plusieurs banquettes. À l’extérieur, dans une ambiance de beer garden sur notre terrasse surplombée de la Cathédrale St-Michel, nous avons 60 places.

20180608_192847.jpg

Sur la photo: La terrasse toujours en cours d’aménagement promet d’être un véritable coin de nature au beau milieu du centre-ville avec ses 60 places, son espace pour jouer à la pétanque et son ambiance de beer garden!

Vous avez récemment faite une campagne de socio financement sur Internet qui a été couronnée de succès. Qu’est-ce que cette campagne vous permettra de mettre en place?

À La Buvette, nous visons une approche zéro déchet. Cette campagne nous a permis de ramasser les fonds nécessaires à mettre en place une série de mesures qui nous permettra d’atteindre cet objectif. Notamment un système efficace de gestion des déchets, l’achat de pailles d’aluminium et la mise en places de bacs nous permettant de récupérer et de composter ce qui n’est pas offert aux commerçants du centre-ville actuellement.

Vous avez d’autres mesures en place pour atteindre le zéro déchet?

Nous essayons de faire affaire avec des fournisseurs locaux quand c’est possible de le faire et certains fournisseurs se sont même adaptés à nos demandes pour nous aider dans notre objectif. Notamment au niveau de notre fournisseur de kombucha qui a accepté de nous fournir ses produits en fût. Pareil pour le vin qui est reçu par notre fournisseur et transféré en fûts avant de nous être acheminé.

Et quand prévoyez-vous ouvrir?

Les échéanciers sont actuellement à jour et nous prévoyons ouvrir le 15 juin prochain!

Y serez-vous? Un endroit parfait pour prendre un verre loin des voitures qui nous frôlent les oreilles. On se croirait presque dans la nature avec le flanc de montagne feuillu qui surplombe la terrasse!

Coordonnées:

La Buvette du Centro
117, Wellington Nord
Sherbrooke, Québec

Lien Connexe:

La Buvette du Centro