Idées cadeaux: Tony Whisky

Bonjour à tous!

Noël approche à grands pas et si vous ne voulez pas arriver les mains vides à Noël, il faut magasiner les cadeaux! Alors voici pour vous aider ma liste de Noël qui passe par toutes sortes de catégorie, du gin au cognac en passant, bien sûr, par le whisky !

Whisky

Si le sapin est roi des forêts, le Scotch est probablement le suzerain du whisky. Malheureusement sa bonne réputation, fait gonfler les prix. Mais il y a moyen de s’en sortir à bas prix avec le Aberfeldy 12 ans (Code SAQ 12206461) qui tourne autour 53$. Il offre un goût mielleux à souhait. Parfait pour initier quelqu’un au whisky et toujours plaisant à boire, même pour un connaisseur.

Sinon le Johnnie Walker Green 15 ans (Code SAQ 12591371) à 80$ est un choix sûr si on ne connaît pas très bien les goûts de celui à qui on offre. Ce 15 ans d’âge est doux, mais étonnamment complexe dans son ensemble. Bref un whisky passe partout vraiment bon.

Si vous êtes amateur de scotchs tourbés voici mes trois suggestions.
Le premier est la bouteille qui ma fait découvrir ce monde de fumée, le classique Bowmore 12 ans à environ 60$ (Code SAQ 00330803). Sa fumée est très légère et délicate, se qui laisse une belle place au sel de mer qui s’exprime pleinement.

En second, l’enfant terrible d’Islay le Laphroaig Quarter Cask (Code SAQ 10999938). Cette bouteille à un peu plus de 85$ a vraiment du mordant! Le bois et la fumée explose en bouche dans un nuage de cendre. Un bonheur pour les amateurs de tourbe.

Pour finir en troisième, une bouteille haute gamme vraiment délicieuses, le Kilchoman Loch Gorm à 148$ (Code SAQ 13026082). Le goût de fumée ici s’accompagne de caramel et de sel de mer. Si vous aimez les accords sucrée/salé voici vôtre nouveau vice.

Maintenant tournons nous du côté de l’Irlande! Les irlandais ont le tour de créer des whiskeys rafraîchissants qui sont parfaits pour faire la fête! Le Jameson Caskmate IPA (Code SAQ 13909521) entre directement dans cette description et pour 40$ vous ne serez pas trop triste si la bouteille se termine plus vite que prévu dans un party de bureau.

Sinon à son opposé je vous recommande un whiskey racoleur et chaleureux, le Redbreast 12 ans (Code SAQ 10235663) à 79$. Ce whiskey est un véritable gâteau de Noël avec ses notes d’épices et de fruits confits. Parfait pour accompagner les desserts du temps des fêtes.

Je croise de plus en plus de fans de bourbon. Et il est vrai que le côté qualité/prix des bourbons est très attrayant. C’est pourquoi je vous recommande la gamme Jim Beam pratiquement au complet (Exception du Jim Beam Original à l’étiquette blanche, celui-là oubliez le!). Sinon, le Jim Beam Devil’s Cut avec ses épices est très bon et de même pour le Rye. Ou encore mon favori de la gamme demeure le Jim Beam Black (Code SAQ 11036316). Vieilli le double du temps soit 6 à 8 ans ce bourbon allies douceurs et épices. Belle complexité et à pas cher soit, 30$ la bouteille!

Pour les nombreux amateurs de Jack Daniel, je vous conseille le grand frère du Old N°7 le Jack Daniel single Barrel à 56$ (Code SAQ 00480616). D’une bouteille à l’autre le goût varie, car chaque lot vient d’un baril différent. Je vous promet par contre un whiskey costaud et souvent bien boisé.En plus, la bouteille aura vraiment de la gueule comme cadeau!

Cognac

Passons maintenant à l’autre bout du monde et Parlons de Cognac! La maison Hardy est moins connue mais offre de savoureux produits. Si vous aimez les cognacs plus épicés je vous recommande leur Hardy VSOP, mais je voulais d’avantage vous parler du Hardy VSOP Organic (Code SAQ 12308432) un produit certifié biologique à 80$. Très doux et frais en bouche. Les amateurs de vin blanc devraient apprécier son côté minéral et légèrement acidulé.

Sinon je dois vous parler de ma dernière découverte lors du Salon des Vins et Spiritueux de l’Estrie, le Cognac Réviseur XO 10 ans (Code SAQ 12039666) à 120$. Wow! Vraiment un solide Cognac qui démontre une belle maturité avec ses notes de dattes, de bois et de caramel brûlé. Je sais que 120$ peut sembler chère, mais pour un cognac XO de 10 ans venant de la région de petite Champagne, croyez-moi c’est une aubaine!

Rhum

L’enfant du soleil et des tropiques, le rhum prend peu à peu ses lettres de noblesses. Il y a de magnifiques rhums vieillit à découvrir comme le Matusalem 15 ans qui est sous la barre des 40$, (Code SAQ 11959006). Ce beau rhum au passé cubain est élaboré de nos jours en République Dominicaine. Sa saveur douce et feutrée de mélasse est délicieuse.

Sinon, autre rhum Dominicain qui n’a rien à envier aux autres classes de spiritueux, le fabuleux rhum Barceló Impériale (Code SAQ 11416335) à 50$. Un rhum agricole, fait directement à partir de jus de canne cultivé sur place. Un véritable bijou, pas trop sucré, mais mielleux à la fois. Bref, un rhum parfaitement équilibré qui prouve l’extraordinaire terroir qu’est la République Dominicaine.

Gin

Après avoir été un peu partout dans le monde. Je termine ma liste de façon plus locale avec des produits d’ici. Les gins Québécois ont le vent dans les voiles et il est difficile de faire un choix avec autant de nouveaux et savoureux produits! Avec autant de saveurs différentes, je suis vraiment content que la SAQ ait adoptée des pastilles de saveurs pour nous guider. Bref voici mes deux choix pour Noël !

Le Cirka 375 (Code SAQ 13384365) à 37$. Je comprends même pas pourquoi il reste encore des bouteilles disponibles en SAQ!? Ce gin édition limitée pour les fêtes du 375ème de Montréal est hyper savoureux. Si le Gin Cirka original est plus forestier, j’ai adoré que cette édition nous amène ailleurs, pour une avalanche de fruits. Canneberges, framboises et pétales de roses sont au rendez-vous. Le côté mentholé de la baie de genévrier est présent, mais plus en toile de fond. Donc si vous voyez cette petite bouteille en SAQ … sautez dessus avant qu’il n’y en ait plus !

Mon second choix, le Gin Furlong (Code SAQ 14022497). Comme vous le savez j’ai eu la chance de visiter la Distillerie qui se trouve ici dans ma région, et quel bel endroit. (Vous pouvez trouver l’article détaillé sur le site) Leur gin richement épicé est chaleureux à souhait et parfait pour endurer l’hiver Québécois. En plus, ce bon gin est entièrement fait de Seigle cultivé ici même dans les Cantons de l’Est!

Crème et Liqueur

Je sais pas pour vous, mais chez nous le temps des fêtes rime avec café crème plein d’amour! Et de l’amour y’en a plein dans une bouteille de Saint-Crème de Chez Mariana (Code SAQ 13917766). Ça goûte le sucre à crème et oui, c’est cochon, mais c’est si bon! Alors oubliez les crèmes irlandaise et donnez du goût d’ici à vos réveillons! Alors, Swinge le Saint-Crème dans le fond de la boite à bois!

Si vous trouvez la crème trop riche pour votre diète du temps des fêtes je vous conseille un café Amaretto au Miele, petit nouveau des Spiritueux Iberville (Code SAQ 14182407). Un amaretto qui bien sûr, est sucré et mielleux, mais qui trouve son équilibre avec un léger côté amer qui balance le tout. Cette amertume typique des liqueurs italiens donne une splendide authenticité à cette Amaretto signé Iberville. Parfait pour accompagner un Panettone! Mmmmmm !

Voilà qui complète ma liste de souhait pour Noël. J’espère que ça vous aura donné de belles idées cadeaux. J’ai tenté d’offrir des options de divers origines et à toutes sortes de prix. Je vous souhaite un bon magasinage du temps des fêtes et attention à ne pas boire vos cadeaux avant de les avoir donnés!

Cheers !

La Chaufferie de Granby, littéralement chaleureuse !

Bonjour à tous!

Dernièrement j’ai eu l’immense plaisir de pouvoir visiter la Chaufferie de Granby. Une distillerie épatante qui vaut largement le détour. En plus, j’avais la chance d’avoir comme guide le distillateur en personne, Vincent Van Horn! Non mais quel nom cool!

Vous n’avez pas idée comment j’étais excité et intrigué par cette visite. Voyez-vous, beaucoup de distilleries québécoises achètent leur alcool de base en Ontario et la retravaillent avec des arômates pour en faire du Gin « Québécois ». Exactement comme vous pouvez le faire avec les ensembles Ginius vendu dans les boutiques spécialisées.

Plusieurs personnes de l’industrie m’ont dit que partir directement de la céréale, sans acheter par l’Ontario était pratiquement impossible soit pour des raisons financières ou bien pour les défis techniques que sa implique.

Presqu’aussi garni que mon « rack » à épices! – Patrick

Et bien c’est là que Vincent Van Horn et la Chaufferie viennent changer les règles en créant a partir de grain local leur propre alcool. Véritablement du Grain à la bouteille!

Vous comprenez maintenant mon excitation de rencontrer de tels artisans!

Note
Loin de moi l’idée de « basher » sur les distilleries québécoises qui utilisent des bases d’aclcool produits en Ontario! Notre industrie de la distillation est très jeune au Québec mais progresse à pas de géant! De plus, c’était excitant pour moi de voir le processus entier!

Le Grain
Vincent a choisit de travailler avec du seigle, la fameuse céréale qui a fait la réputation des whiskys canadiens au 19ème Siècle, surnommé alors « Rye ». Cette céréale un peu tombée dans l’oubli renaît dans les Cantons de l’Est grâce à la distillerie et aux agriculteurs qui récoltent maintenant plus de 120 tonnes de seigle biologique par an. Et oui, le seigle en plus de pousser rapidement au Québec, n’a besoin d’aucun pesticide. Un véritable retour aux sources pour notre agriculture.

Non mais c’est tu beau ça? Pas les gars là … Les alambics! – Patrick

La Distillerie
Quand je vous parlais plus haut de défis techniques et bien sachez que le seigle est la céréale la plus dur à travailler pour un distillateur. Mais a l’aide de ses trois rutilants alambics, Vincent Van Horn laisse parler son talent et son expérience pour transformer le grain de seigle en Vodka ainsi qu’en Gin.

Les Produits

Lemay Vodka
Techniquement, une vodka est sensé être un alcool neutre sans goût ni saveurs… pas très inspirant pour un distillateurs. C’est pour ça que la Chaufferie nous envoie ailleurs avec sa Vodka Lemay (nommée ainsi, en l’honneur d’un des actionnaires qui aimait la Vodka). On a droit à une vodka ronde en bouche, presque crémeuse. Félicitations à Vincent Van Horn pour la qualité de son distilla. La bouche est légèrement sucrée puis on sent un côté presque citronné qui nous livre une finale chaleureuse, bourrée d’épices dû à l’utilisation du seigle. J’adore ce style de « Vodka » qui goûte quelque chose et qui n’est pas anesthésié pas la filtration.

Le Gin Furlong
Comme je l’ai mentionné dans un de mes précédents articles, j’aime les gins plus classiques et donc amateur de London Dry Gin. Et donc je peux vous dire que j’ai grandement apprécié le Furlong. On laisse beaucoup de place au genévrier, mais qui n’est pas seul. On retrouve aussi la cardamone, la coriandre, la racine d’Angélique et la cannelle qui sont des ingrédients très courant dans ce style et qui livrent beaucoup de saveurs. Par contre, là où le Furlong trouve son style, ces avec se subtil goût anisé, très discret qu’apporte le poivre des dunes. On sent la transition de saveurs en finale où le seigle donne un beau « punch » d’épices. Je résumerais le Furlong comme un London Dry Gin des plus chaleureux parfait pour l’hiver qui approche.

Situé dans une ancienne usine dans le haut de la ville à Granby

Je vous conseille vivement de faire comme moi et d’aller à Granby visiter la Distillerie. La Chaufferie est un endroit magnifique de toute beauté. La section bar à Cocktail vous charmera à coût sûr avec son côté industriel, ses murs en brique rouge et cette ambiance qui rappelle les speakeasy du temps de la prohibition. Même le sous sol, où se trouvent les ravissantes Miki, Mélodie et Véronique (noms des 3 alambics) est plaisant à visiter.

Je voudrais remercier l’équipe de la Chaufferie pour l’accueille et les sourire et particulièrement Vincent Van Horn pour son temps et sa patience durant les …. 3h de visite et d’entrevue. Mais à ma défense, le temps passe drôlement vite avec du bon gin!

Je vous dit à bientôt pour une autre chronique de Tony Whisky!

Cheers !