Expériences automnales

Ah, l’automne… L’AU-QUOI? Mouais, j’avais la même p’tite face crispée de « Y fait FRETTE » que vous la semaine dernière avec le beau – 15 qu’on a eu. Mais j’ai de quoi ensoleiller votre journée, réchauffer votre coeur et délecter votre palais avec mes dégustations automnales.

L’Été indien

Dieu du ciel

5,9 % alc. vol. 355 ml – Verre ambré

Bière forte de blé sur brassée avec des mangues

Je me suis d’abord intéressée à L’Été indien, oui oui, celui qu’on a pas eu!

Sans blague, cette bière, brassée avec des mangues par Dieu du ciel! est délicieuse, jusqu’à la dernière goutte! Bien beurrée. Un plaisir pour les yeux et les papilles!

Voyez sa robe jaune-orangée, opaque et quasi-soyeuse.

Été indien – Dieu du ciel!

Avouez que c’est une belle curiosité, la belle couleur orangée qui rappelle un peu la soupe à la courge butternut.

Elle a un goût de purée de mangue mûre très présent, MIAM!

Elle a un parfum et le sucre du maïs deux couleurs. Je prendrais ça en mimosa n’importe quand!

L’Orgasme Rousse

Microbrasserie l’Arsenal à Charette, Québec

7% alc. vol. – 500 ml verre ambré

Bière forte champenoise Double aux levures de champagne

Le nom m’interpellait! 😁 Cette bière est très bonne, pas orgasmique mais sûrement aphrodisiaque et stimulante pour les sens.

L’Orgasme Rousse

Elle a un je-ne-sais-quoi de tomate cerise mûre et quelque chose de marin, doucereux et salé. Comme un baiser langoureux à la crème fouettée avec du caramel salé. Gourmande.

Porter Coco Chipotle

Brasserie Dunham

7,5% alc. vol. – 750 ml verre ambré

Porter Coco Chipotle … De loin la meilleure bière que j’ai bue ce mois-ci!!

Comme un chocolat chaud épicé – froid! C’est chocolaté, beurré à souhait. Une touche de fumée et un peu terreux.

Tempérée, elle goûte les chocolats à la cerise moins tout le sucre. Pensez à une cerise fraîche mûre trempée dans le chocolat noir. J’en ai des palpitations de désir juste à y penser!

Sa mousse onctueuse dorée pimentée met l’eau à la bouche. C’est titillant! C’est comme du mole liquide!

Fumé, chocolaté, pimenté. Juste miam.

Boldwin

IPA artisanale bio – Brassée a Boucherville

6% alc. vol. Canette 500 ml

IBU 55

J’ai goûté cette bière pour la première fois en compagnie de mon meilleur ami, Marc-André.

20181130_103911.jpg

La Boldwin

En fût, elle était excellente. En canette, c’est encore bon mais une petite coche en-dessous, c’est sûr.

Elle a une belle mousse de latte onctueuse, « mousseuse ». Cette caresse réveille les papilles. Des notes de cerises de terre /bleuet et bien sûr la pointe d’agrumes de l’IPA – pamplemousse blanc en finale cette fois – sont à la fois courtes et longues en bouche. Très amère en arrière-goût mais rafraîchissante!

 

Une p’tite vite!

Fleur de Vilains Brasseurs de Joliette

Session IPA

Composée de houblon Mosaic, Amarillo Cascade et Citra.

Gout de clémentine et pamplemousse rose. Frais.

 

J’ai moins aimé … La « Caribouette »

 

L’occulte

Brasseurs du monde

9,5% alc. vol. verre ambré

Weizenbock – Ale extra-forte

Des notes de vin rouge, de pruneaux mûrs sont présentes.

J’ai trouvé que ça goûtait le Caribou, ça me rappelait la chaleur du vin et le sentiment de « bouche ivre » que ça procure après la deuxième coupe de gros rouge qui tache.

Un peu sûre, on goûte beaucoup à l’alcool et elle a des dépôts noirâtres, ce qui lui a valu son surnom de Caribouette.

Du caractère qui réchauffe le coeur

Je relisais l’autre matin le texte d’introduction que Patrick a écrit lorsque je suis devenue une collaboratrice FOOD la Bouffe. Il disait: « Vous pourrez venir prendre une bière avec Marie-Lou. »

Ben faites donc ça! Donnez-moi votre feedback, vos impressions sur les bières que je vous propose dans la section commentaires ci-dessous.

J’ai pour vous cette fois des suggestions de bières rassembleuses pour tous ceux qui aiment les bières très savoureuses avec des effluves de café, de chocolat, de caramel, de vanille et de fumée. Cheers!

Carrick – Scotch Ale
Brasserie Le Naufrageur (Carleton-sur-Mer, Qc)
9,25% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml
IBU 28

dav

Regardez-moi cette belle mousse, et cette belle robe, d’un noir intense, opaque. Son étiquette appelle au mystère et à l’aventure. Vous ne serez pas déçus! Sa mousse est crémeuse et sucrée.

Au nez, on sent le café, la crème brûlée, le caramel et la fumée.

Le malt fumé qui la compose est bien présent en bouche et très loin d’être désagréable. On la sent épaisse, soyeuse et surtout, pleine de saveurs! Le caramel rappelle celui de la croûte de la crème brûlée.

À déguster au bord d’un feu entre amis.

Malédiction (Milk Stout) (contient du lactose)
Le Saint-Bock
5% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml

cof

Trop facile à boire! Bon stout presque noir.

Ce milk stout au cacao et à la vanille a de quoi surprendre. Il rappelle d’emblée les bonbons au caramel au café au cœur fourré au chocolat. J’ai l’impression de boire mon dessert!

Sa mousse, dense au début puis furtive est veloutée en bouche.

On la déguste avec ou sans guimauves.

Abel Turcault (Scotch Ale forte)
Microbrasserie de l’Île d’Orléans
8% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml

dav

C’est un collègue à moi qui m’avait parlé de cette bière, qui porte le nom de son ancêtre.

Un peu d’histoire: Abel Turcault, était un fermier et un meunier établi sur l’Île d’Orléans en 1668! On lui avait octroyé une terre et lui avait donné le rare et prestigieux titre de maître farinier. Et pour cause, c’était le seul meunier de la place (pour le propriétaire de l’île) et le pain occupait alors une place très importante dans l’alimentation!

Bière brune caramélisée inspirée par les brassins écossais, sa couleur est aussi ambrée et opaque que la bouteille.

Son goût est fort en alcool et mériterait un temps de pause pour s’assouplir un peu. Elle a un potentiel de garde dont la durée m’est inconnue mais j’aimerais attendre 1 an ou 2 avant de la déguster la prochaine fois.

Réincarnation (Berliner Weisse)
Saint-Bock
4% alc./vol. – bouteille de verre ambré – 500 ml
Bière légère

dav

La bouteille indique Ananas et citron. J’étais très curieuse.

Au nez, c’est la prédominance de l’ananas mûr qui rafle toute l’attention. On a envie tout de suite d’y plonger les lèvres.

ERREUR!!!

Son goût est sûr et le citron domine sur tout. L’ananas se fait trop discret et n’est présent qu’en finale. On note aussi des pointes de pomme verte très acidulée.

J’ai été incapable de la finir, elle a fini dans l’évier. Quelle déception! Je m’attendais à plus de sucre ou au moins, moins d’acidité. C’est de loin la pire bière de la Brasserie Saint-Bock que j’ai eu la « chance » de goûter.

Peut-être qu’en modifiant la recette pour en créer une Goose, on aurait un résultat plus intéressant.

La Bièrothéorie avec Marie

IBU: L’IBU (ou International Bitterness Unit) est utilisée par les brasseurs pour mesurer l’amertume de leur bière. Cette mesure est généralement déterminée théoriquement par l’agent d’amertume contenu dans le houblon (une part par million d’isohumulone). Rappelez-vous une seule chose: Plus l’indice IBU est élevé, plus elle sera amère.

Pour les gens qui n’aiment pas la bière, la question de l’amertume revient souvent; c’est souvent la cause de ce dégoût alimentaire. Donc, logiquement, si quelqu’un vous dit qu’il n’aime pas la bière, ne lui suggérez pas d’emblée une IPA, très fortement houblonnée! Allez-y plutôt avec une bière caramélisée comme une scotch ale ou un porter ou encore une NEIPA comme la Milkshake NEIPA de Le BockAle dont je vous ai parlé récemment. Elle est moins amère que sa cousine la IPA et surtout fruitée et juteuse à souhait. Les stouts peuvent également être conseillés, malgré leur IBU souvent élevé, puisque les malts qui les composent déterminent beaucoup plus leur saveur fumée ou caramélisée que le houblon.

Bonne dégustation!

Nouvelle Collaboratrice!

Quand j’étais au secondaire, j’ai fais plusieurs écoles et je me suis retrouvé un jour à la Polyvalente Montignac, à Lac Mégantic, où j’étais le petit gars de la grande ville (Sherbrooke) qui arrivait. J’étais tassé et ça a été difficile d’y faire ma place.

Et puis un jour est arrivés une fille d’une ville encore plus grande que d’où je venais … Elle arrivait de Montréal! Avec ses cheveux de couleur, ses vêtements à la dernière mode et son perfecto noir en latex, elle faisait parler d’elle par son extraversion et sa couleur unique. Elle est vite devenue une amie. Je parle de Marie-Lou Perreault!

Marie-Lou est aujourd’hui est en couple (désolé les gars!) et est une maman hyperactive d’une belle tribu de cinq enfants et quand elle a un moment pour relaxer un peu, elle aime s’asseoir et prendre le temps de déguster une bonne bière.

C’est ce moment que Marie-Lou partagera avec vous au fur et à mesure de ses découvertes. Elle vous donnera une critique complète de ses dégustations et vous donnera certainement le goût d’en boire une vous aussi!

Donc bientôt sur FOOD La Bouffe, vous pourrez « Prendre une bière avec Marie-Lou »!